La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris

#VendrediLecture

Les ouvrages des artistes passés à La Scala Paris ou, pour eux, l'occasion de vous conseiller quelques livres.
#RestezChezVous
Ce hashtag est maintenant bien connu sur Twitter. Chaque vendredi, il nous permettra de mettre à l’honneur les ouvrages des artistes qui sont passés à La Scala Paris ou, pour eux, l’occasion de vous conseiller quelques livres.

Emmanuel Daumas

Aujourd’hui c’est le metteur en scène de BUG,  Emmanuel Daumas, qui nous conseille un ouvrage pendant cette période de confinement :

Il y a un livre qui s’appelle
« Les dix meilleurs films de tous les temps » de Luc Chomarat.
Et  c’est une merveille.
Si on aime les listes.
Si on aime les films de cinéma.
Si on aime les chefs d’oeuvres d’Ozu autant que les fillms mineurs.
Si on aime les giallos qu’on a pas encore vu mais dont on se fait une idée éminemment poétique et effrayante.
Les westerns autant que Tarkovski.
Si comme moi vous vous demandez sans cesse ce qui fait l’attachement à un film. Sa valeur plastique, érotique. Sa place dans notre histoire personnelle. Le roman que l’on se trame avant de l’avoir vu; ou après, quand le film est presque effacé.
Le souvenir de l’émotion qu’on a eue, qui a duré après la sortie. Longtemps. Où très peu et très fort. Même quand on ne souviens plus pourquoi. Ni l’histoire, ni l’ambiance.
Qu’est ce qu’on dirait à un enfant, à un ami, à un martien pour tenter d’expliquer l’amour d’un film.
Les listes sont changeantes. Les obsessions aussi.
Mais le cinéma est une raison de vivre. Une grille de lecture de l’existence.
Un objet, un plan, une actrice, des temps mort, du sang, des chevaux, du vide et du plein … tout peut être du cinéma. Et le mystère de l’amour passionné des films reste opaque.
Mais mon Dieu, que ce petit livre espiègle donne envie de voir et revoir et rererevoir des films.
De tous genres. Sans école ni chapelle. Sans complexe. Tous les films, qu’on aime.
Mais quels sont ils ?
C’est le sujet de ce livre.
Comment essayer de définir les dix meilleurs films de tous les temps.
C’est une blague.
Une rêverie.
Un plaisir total de lecture.

Alexis Michalik

Une histoire d’amour d’ Alexis Michalik est aussi disponible en livre chez Albin Michel, de quoi patienter jusqu’à la reprise du spectacle à La Scala Paris

Andrée Chédid

Elle devait être à l’honneur lundi 16 mars à l’occasion du 100ème anniversaire de sa naissance, dans une lecture concert organisée par son petit fils -M- (Matthieu Chedid) avec Pierre Richard. Un spectacle qui s’est transformé en live facebook pour adoucir notre première soirée de confinement.

C'est parti pour le Live! Pour célébrer le 100e anniversaire de la naissance d’Andrée Chedid, son petit-fils, -M- (Matthieu Chedid) invite Pierre Richard à dire les plus beaux textes de la poétesse !

Publiée par La Scala Paris sur Lundi 16 mars 2020

 

Un nouveau recueil à découvrir chez Gallimard 

Depuis la mort d’Andrée Chedid en 2011, sa poésie ne cesse de s’affirmer comme une des plus fortes et des plus originales de la deuxième moitié du XXe siècle. Témoin le succès qui ne se dément pas de Rythmes, le premier volume de la poétesse publié en Poésie/Gallimard. Si ce recueil de la fin de sa vie est assurément une franche réussite, il était nécessaire, pour rendre justice à l’importance de son apport, d’inscrire à notre catalogue les deux titres qui constituent le sommet de son œuvre poétique : Textes pour un poème et Poèmes pour un texte. Ces deux volumes qui rassemblent des recueils parus entre 1949 et 1991 concentrent l’essentiel des thèmes qui font la singularité de sa parole, l’éloge de la vie invincible sur fond d’une lucidité sans compromis quant au tragique de la condition humaine, l’éloge de l’autre et de l’ouvert, la récusation obstinée de tout ce qui clôt et limite le pas et le regard. Ils montrent aussi la constance de son art poétique fait à la fois d’élan et de concision que Matthieu Chedid, son petit-fils à qui nous avons demandé d’écrire la préface de cette publication, définit d’une belle et juste formule comme «à la fois volatile et dense». Cette parution coïncide avec le centième anniversaire de la naissance d’André Chedid.