La Piccola Scala
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique

Tomás Bordalejo

Fétiches
Privilège Mélomane
  • [Création]
  • [Musique contemporaine]
  • [Sortie de disque]

C’est le geste, immédiat, fugace et singulier qui est moteur de ma démarche compositionnelle. Le geste musical est presque magique ou incantatoire, il convoque : images, couleurs, impressions, souvenirs… Son mage justement, le musicien, lit, interprète, fait exister un autre geste : celui d’écrire.
La musique transperce et transforme.
Combiner les sons pour provoquer l’expérience, l’émotion au sens de ce mouvement hors de soi, me fascine depuis toujours. C’est sans doute tous ces éléments ici décrits (et inhérents à la musique) qui m’attirent et me poussent encore aujourd’hui à vouloir imaginer une nouvelle musique, ou plus justement de nouvelles articulations ou expériences sonores.
Ce disque est le fruit de plusieurs années de réflexion, de recherche, de doutes, de réussites. Il marque le point d’orgue d’une étape de mon parcours marquée par le mûrissement de ma technique compositionnelle et de mes recherches autour du dialogue hauteur/bruit, du développement de ce dialogue dans le temps, au travers d’une dramaturgie.
Fétiches clôt une étape et en ouvre une autre. Il met en lumière les matériaux sonores, les interprètes et les instruments qui ont empreint mon parcours de compositeur à la manière de ces objets rituels qui nous accompagnent, nous protègent, nous rassurent au quotidien, donnent corps à nos peurs, nos désirs, nos passions. »
Tomás Bordalejo

Programme

Tomás Bordalejo – Canto pour piano seul – création mondiale
Tomás Bordalejo – Fétiches cinq caprices pour violon seul, commande de Radio France pour l’émission Création mondiale, créée en 2018 par Noëmi Schindler
I. L’énergique – II. L’épaisseur – III. La scherzando – IV. La lyrique – V. L’étincelante
Tomás Bordalejo – Baguala pour piano seul – commande de La Scala Paris, créée en 2019 par David Kadouch
Tomás Bordalejo – En rappel pour accordéon seul – commande de la Fondation Banque-Populaire, créée en 2014 par Vincent Lhermet
Tomás Bordalejo – Le double pour deux percussions – commande du duo Comm’un, création mondiale
Tomás Bordalejo – Cercles pour piano seul – commande du Festival de musique de chambre d’Uzerche, créée en 2014 par Guillaume Vincent
Tomás Bordalejo – Pour rita pour violon et accordéon – création mondiale

Privilège Mélomane

J’en profite

Distribution

Alphonse Cemin – piano
Noëmi Schindler – violon
Vincent Lhermet – accordéon
Quentin Dubreuil percussions
Gaspar José – percussions

Galerie photo

Production

 Scala Music 

Avec le soutien de

 

Biographies

Tomás Bordalejo

Compositeur et guitariste autodidacte, Tomás Bordalejo arrive en 2005 à Paris, après trois ans d’études de Jazz à l’Institut des musiques contemporaines de Buenos Aires, sa ville natale.  Il intègre le conservatoire de Gennevilliers puis le CRR de Paris et le Pôle supérieur de création Boulogne-Billancourt. Sa rencontre avec le compositeur Bernard Cavanna au sein de l’Académie de Villecroze fut déterminante pour son parcours. Peter Eötvös, Pascal Dusapin, Yan Maresz, Philippe Hersant l’ont également encouragé à consolider son propre langage marqué par une esthétique originale.

Éloigné des académismes musicaux, Tomás Bordalejo se nourrit tant des mondes sonores qu’il côtoie que des échanges avec les musiciens pour construire une musique aussi abstraite que vivante et personnelle. Son travail s’inscrit dans une véritable recherche compositionnelle marquée par un dialogue constant avec d’autres disciplines artistiques telles que l’architecture, l’urbanisme, ou encore la philosophie.Chaque pièce illustre une mise en scène de la matière sonore et une réflexion nouvelle sur les modes de jeu.

Tomás Bordalejo est lauréat de la Fondation Banque-Populaire et a remporté le prix 2019 de la Tribune des Compositeur.trices de l’Argentine (TRINAC). Il préside les ensembles 2e2m et Nomos. Sa musique est éditée par les Editions musicales Artchipel.

www.tomasbordalejo.com

 

Noëmi Schindler

Remarquée par la célèbre Aïda Stucki, qui en fit sa dernière élève, Noëmi Schindler, née à Zurich, tient de cette rencontre décisive avec cette extraordinaire pédagogue et violoniste, l’aboutissement de sa formation. Après avoir remporté de nombreux prix dans son pays, elle réalise une intense carrière de soliste et de chambriste, passionnément dédiée à la création d’un nouveau répertoire. Parmi les rencontres décisives, Bernard Cavanna occupe une place privilégiée, et Noëmi Schindler réalisera la création et les enregistrements de l’intégralité de ses pièces pour violon.

Son engagement en faveur de la musique contemporaine s’est traduit par plus de trois cents créations mondiales au cours des vingt dernières années, dont les premières de musique de chambre comprennent des œuvres des compositeurs Iannis Xenakis, Vinko Globokar, Bettina Skrzypczak, Philippe Leroux, Dieter Ammann, Aurel Stroë, Klaus Huber, Tomás Bordalejo, Yann Robin, Aureliano Cattaneo, Dmitri Kourliandski, … souvent initiées par les ensembles TM+ et Aleph créateur notamment du Forum international des jeunes compositeurs.

Cette direction ne l’éloigne pas pour autant du répertoire classique, qu’elle interprète avec des partenaires prestigieux dans le monde entier. Elle transmet cette expérience dans son enseignement au sein du Conservatoire de Gennevilliers, à des étudiants venus de tous les horizons.

https://noemischindler.com/

Vincent Lhermet

L’accordéoniste Vincent Lhermet mène une carrière singulière de concertiste, soliste et chambriste dans le monde entier. Ses activités d’artiste, chercheur et pédagogue tissent des relations entre les répertoires et les arts, de la Renaissance à notre époque, de la musique écrite à la musique improvisée.

Son goût prononcé pour la création lui a permis de collaborer avec des poètes, metteurs en scène, danseurs, anthropologues, linguistes et des compositeurs. Gérard Pesson lui a dédié son Concerto pour accordéon, dont la création mondiale sous la direction de François-Xavier Roth en 2021 au Printemps des Arts de Monte-Carlo a été unanimement saluée par la critique.

Vincent Lhermet est professeur au CRR de Boulogne-Billancourt, au Pôle supérieur de Paris-Boulogne- Billancourt (PSPBB) et à l’École supérieure de musique et de danse de Lille (ESMD). Il est régulièrement invité à donner des conférences et master class dans les principales institutions d’enseignement supérieur du monde entier et à siéger dans les jurys de concours internationaux. 

http://www.vincentlhermet.fr/

Alphonse Cemin

Après avoir étudié le piano et la flûte traversière aux CNR de Boulogne-Billancourt et de Paris, Alphonse Cemin suit, au CNSM de Paris, les classes d’analyse, d’accompagnement au piano, de musique de chambre, de mélodie et de lied. Il est, en 2008, l’un des six fondateurs du Balcon, et prend une part active à tous ses projets, en tant que pianiste, chef de chant, conseiller artistique ou directeur musical.

Chef d’orchestre, il dirige récemment les Indes galantes de Rameau et Bureau 470  de Tomás Bordalejo au Teatro Colón de Buenos Aires, Into The Little Hill de George Benjamin au Théâtre de l’Athénée et à l’Opéra de Lille, ainsi que La Métamorphose de Michaël Levinas au Festival Musica.

Au piano, Alphonse se produit régulièrement en récital avec la soprano Julie Fuchs, avec laquelle il enregistre les mélodies de jeunesse de Mahler et Debussy, ainsi qu’avec de nombreux chanteurs (Damien Pass, Marianne Crebassa, a Trommenschlager…), des partenaires de musique de chambre (Jean-Guihen Queyras, Tabea Zimmermann, les quatuors Von Kuijk et Zaïde…) et des orchestres et ensembles (Ensemble intercontemporain, Mahler Chamber Orchestra…).

Alphonse Cemin est également, depuis 2014, le directeur musical des Lundis Musicaux au Théâtre de l’Athénée, une tradition de récitals qu’il y a fait renaître après les concerts mythiques imaginés par Pierre Bergé.

Alphonse Cemin est en 2010 le pianiste lauréat HSBC de l’académie du festival d’Aix-en-Provence et reçoit en 2013 le prix d’interprétation des Stockhausen Kurse Kürten. En 2017 il reçoit le prix Gabriel Dussurget du festival d’Aix-en-Provence.

Duo Comm’Un

Quentin Dubreuil et Gaspar José ont fait des études communes au Conservatoire de Rueil-Malmaison avec Eve Payeur durant lesquelles ils ont partagé des créations contemporaines autour d’ensembles de percussions avec des compositeurs comme Martin Matalon et Philippe Manoury. Ils se sont enrichis l’un ou l’autre au contact de l’orchestre classique comme l’Ensemble CarpeDiem ou l’Orchestre Symphonique de Bretagne, du jazz avec Brice Wassy et Naïssam Jalal, des musiques contemporaines avec l’ensemble 2E2M, des percussions populaires avec Adama Dramé et Brice Wassy.

Vidéos