Petite salle
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Arts du cirque
  • Théâtre

Perte

Ruthy Scetbon et Mitch Riley
  • [AuxArmesCircassiens]
  • [Émergence]

Dates

jeudi 24 septembre Petite salle
vendredi 25 septembre Petite salle
samedi 26 septembre Petite salle
jeudi 1 octobre Petite salle
vendredi 2 octobre Petite salle
samedi 3 octobre Petite salle
jeudi 8 octobre Petite salle
vendredi 9 octobre Petite salle
samedi 10 octobre Petite salle
jeudi 15 octobre Petite salle
vendredi 16 octobre Petite salle
samedi 17 octobre Petite salle
jeudi 22 octobre Petite salle
vendredi 23 octobre Petite salle
samedi 24 octobre Petite salle
jeudi 29 octobre Petite salle
vendredi 30 octobre Petite salle
samedi 31 octobre Petite salle

La femme de ménage du théâtre fait son travail, seule, comme tous les jours. Telle une servante de théâtre, elle est celle qui est là quand il n’y a personne d’autre. Ce jour-là, elle découvre le public présent dans la salle. Habituée à la solitude et à l’invisibilité, elle essaye tant bien que mal de continuer son travail, mais elle se laisse séduire peu à peu. Ces yeux qui la scrutent et l’examinent seront aussi ceux qui la mettront en lumière, et la feront exister. Le point de départ était la volonté que cette femme reçoive le regard d’un public, que quelqu’un prenne le temps de l’écouter, et qu’elle soit entendue.

Ruthy Scetbon sur les planches de La Scala Paris

La présence de Ruthy sur la scène de la nouvelle salle de la Scala Paris est une histoire peu commune. Ruthy est ouvreuse. Elle accueille tous les soirs le public de La Scala. Un soir, le directeur de La Scala Paris apprend qu’elle est une élève de la mythique Ecole Jacques Lecoq et qu’elle a écrit un spectacle « seule en scène ». « Peut on en voir un extrait ? ».  Et le 13 mars 2020, quelques heures avant la fermeture de tous les théâtres de France pour cause de pandémie, Ruthy lui présente 30 minutes de son spectacle. Il tombe sous le charme et décide instantanément de lui donner sa chance en la programmant en ouverture de saison. Ruthy Scetbon devient ainsi le symbole de l’émergence à laquelle La Scala Paris compte faire la part belle.

Distribution

Interprétation – Ruthy Scetbon
Texte – Ruthy Scetbon et Mitch Riley
Mise en scène – Mitch Riley

Production

La Scala Paris

Galerie photo

Biographies

Ruthy Scetbon

Passionnée par le clown, qu’elle découvre il y a dix ans auprès d’Aude Crétien, Ruthy se plonge dans ce monde et découvre la pratique du clown auprès d’Alan Fairbairn, Charlotte Saliou, Hervé Langlois, et Alessandro Fantechi. Parallèlement à cette découverte scénique, elle passe quelques années sur les bancs de la Sorbonne Nouvelle – durant lesquelles elle base sa recherche sur le Teatro delle Albe, et leur rapport étroit avec la polis : la ville, les citoyens. Elle aborde leur travail interethnique autour de la commedia dell’arte, ainsi que les actions menées auprès des jeunes : la non-scuola. Ruthy revient à la scène et à la création, et entre à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, lors de laquelle, elle redécouvre, entre autres, son approche au clown, et notamment avec Jos Houben. Depuis, Ruthy a collaboré avec différents artistes et participé à la création de plusieurs projets, notamment au Festival des Mises en Capsules, au Festival Minimal Act au Centre George Pompidou, au Festival des Murs à Pêches, à La Nef Manufacture d’Utopie, et au Générateur.

Mitch Riley

Avant de se lancer dans le théâtre, Mitch est d’abord chanteur lyrique. Il est associé artistique au Sydney Chamber Opera en Australie, avec qui il joue régulièrement depuis 2011. Cette collaboration a donné lieu à la création d’une quinzaine de pièces contemporaines pour la scène par des compositeurs australiens ou internationaux (comme notamment Pascal Dusapin, György Kurtàg, Peter Maxwell-Davies et Elliott Gyger).  En France, il travaille entre autres avec l’Ensemble Offrandes. Ensuite, reprenant des études en France, notamment à l’Ecole International de Théâtre Jacques Lecoq, il a été un regard complice pendant la création des spectacles de clown J’ai des pieds en permanence d’Isabelle Garcin, et une pièce courte de Ruthy Scetbon et Anahid Gholami Saba.

Mitch et Ruthy sont tous les deux membres de la compagnie Panache. Perte est leur première création ensemble.