Grande salle
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique

Michel Portal et Bojan Z

MP85
Les grands concerts du week-end !
Privilège Mélomane
  • [Clarinette]
  • [Musique]

Dates

samedi 21 janvier Grande salle

On ne présente plus Michel Portal, clarinettiste et saxophoniste à la technique éblouissante, infatigable défricheur de sonorités, toujours à la recherche de nouvelles aventures musicales, lui qui est aussi à l’aise avec Brahms que Bernard Lubat ou qu’en compositeur de musiques de film. Il est de retour en 2021 après dix ans d’absence discographique avec l’album MP85.  

Privilège Mélomane

J’en profite

Distribution

Michel Portal clarinettes basses et en Sib, saxophone soprano 
Bojan Z – piano, claviers 

 

Dans les médias

Tout disque de Portal est un passeport vers la sagesse, un terme qui chez lui rime avec vitesse, joie et exultation.

Télérama

MP85, un album généreux aux couleurs sensibles. Des musiques se dégagent des ondes de joie de vivre. Une potion d'optimisme musical !

Latins de Jazz

Michel Portal un compositeur poly-instrumentiste, toujours aussi libre et virevoltant à 85 ans et un album étincelant.

Libération

Galerie photo

Production

Label Bleu
L’autre Distribution

Partenariat

logo France musique

Biographies

Michel Portal – clarinettiste

Michel Portal n’a jamais envisagé la musique autrement que comme une passion dévorante à laquelle se vouer corps et âme dans l’espoir d’échapper un tant soit peu au terrible ennui de la vie des hommes. 

Né à Bayonne le 27 novembre 1935, il n’a guère que six ans lorsqu’il se met à la clarinette après s’être essayé à tous les instruments de l’harmonie que dirige son beau-père (flûte, cor, basson, mandoline…). Il joue dans les orchestres de patronage de la ville, l’estudiantine, la clique, les processions, montre très vite des prédispositions étonnantes pour l’instrument et intègre finalement l’école de musique de Bayonne. Déjà sa soif de musique est inextinguible et ses goûts d’un éclectisme radical qui jamais ne se démentira. L’oreille collée au poste de radio familial, il s’émerveille chaque soir de la virtuosité des grands concertistes classiques révélant les sortilèges de Brahms, Mozart ou Beethoven, mais découvre aussi avec stupeur la folle expressivité du jazz venu d’Amérique — le vibrato sensuel des maîtres créoles de la clarinette (Jimmy Noone), le lustre des grands orchestres swing (Fletcher Henderson, Ellington), le lyrisme inquiet et vertigineux du bebop révolutionnaire de Charlie Parker. Dès cette époque Portal prend tout d’un bloc, refuse de choisir un monde plutôt qu’un autre — comprend intuitivement que son univers intime se situe dans ce va-et vient permanent entre ivresse des sens et cérébralité. La musique pour lui demeurera à jamais liée à ce fantasme originel d’un grand corps indistinct aux mille facettes contradictoires et complémentaires, à embrasser et adorer sans limites. 

Remarqué par quelques notables cultivés de la ville qui l’inscrivent à des concours régionaux (qu’il remporte avec brio!), le petit surdoué alterne alors folklore basque dans les fêtes de village et récitals de musique de chambre accompagné par quelque quatuor à cordes amateur. Sa renommée grandissante, il finit par faire le voyage à Paris où le grand maître de la clarinette Ulysse Delécluse en personne, au terme d’une série de cours individuels, l’incite à persévérer dans le projet d’une carrière de concertiste.  

Bojan Z –  piano, claviers

Musicien aux récompenses multiples, Bojan Z (pour Zulfikarpasic) est né en ex-Yougoslavie en 1968 où il grandit dans un entourage où la musique est une activité quotidienne très répandue. 

En commençant des cours de piano classique à l’âge de 5 ans, il se retrouve dans le monde du rock belgradois en tant qu’adolescent, il obtient une bourse pour aller étudier le jazz aux États-Unis chez Clare Fischer à 18 ans et se voit décerner le prix du ‘Meilleur jeune musicien de jazz en Yougoslavie’ quelques années plus tard. À l’âge de 20 ans, il quitte sa ville natale pour s’installer à Paris où il devient en peu de temps un élément incontournable du jazz français. 

Une bonne vingtaine d’années plus tard, le bilan est impressionnant. En plus de son travail en tant que ‘sideman’ fort demandé auprès des grands comme Henri Texier, Michel Portal ou Julien Lourau, il a sorti huit disques sous son propre nom, dont six chez Label Bleu, couvrant toute une gamme de styles et de formations. Les trois premiers, deux quartets ainsi que le projet multi-ethnique Koreni, lui ont valu le statut de pionnier qui a introduit des influences balkaniques dans le jazz. Ils ont été suivis par un premier album en solo qui allait marquer sa carrière, intitulé Solobsession, et deux disques en trio, sur lesquels il a collaboré avec des contemporains du jazz américain. 

Ses albums les plus récents sont sortis sur Emarcy/Universal, dont son chef d’oeuvre en solo Soul Shelter, qui lui a rapporté le prix d‘Artiste de l’année’ des Victoires du Jazz 2012, et sur lequel il oppose à son piano Fazioli préféré les sons effilochés de son Fender Rhodes trafiqué baptisé ‘xenophone’, devenu une de ses signatures. 

Bojan Z a également produit des albums d’autres musiciens, notamment Michel Portal avec qui il entretient une étroite relation musicale (producteur de Bailador  en 2010 avec Jack Dejohnette, Scott Colley et Ambrose Akinmusire et de l’album « MP85 » à paraître le 5 mars 2021) ou Amulette, l’oeuvre intimiste surprenante de la chanteuse bosniaque Amira Medunjanin. Il signe depuis 2 albums en co leader : « Duo » avec son compagnon de longue date Julien Lourau au saxophone et « Housewarming » avec le tromboniste Nils Wogram. 

Z possède un sens du style très caractéristique, qui semble toujours échapper à une classification. Il mélange et déforme d’une manière harmonieuse son bagage musical haut en couleur, qui s’étend de sa solide formation classique, en passant par la musique brésilienne et les Beatles jusqu’au folklore des Balkans, le blues et le jazz. Toujours prêt à s’aventurer hors des sentiers battus, sans jamais perdre son adhérence à la mélodie et la forme, Bojan Z compte décidément parmi les talents singuliers les plus remarquables du jazz européen.