Grande salle
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique
  • Théâtre

François Morel – Tous les marins sont des chanteurs

Un spectacle musical de Gérard Mordillat, François Morel, Antoine Sahler et Amos Mah
Vie et mort d’Yves-Marie Le Guilvinec, poète et marin breton
  • [AuxArmesComédiens]
  • [Création]

Dates

jeudi 14 janvier Grande salle
vendredi 15 janvier Grande salle
samedi 16 janvier Grande salle
mardi 19 janvier Grande salle
mercredi 20 janvier Grande salle
jeudi 21 janvier Grande salle
vendredi 22 janvier Grande salle
samedi 23 janvier Grande salle
dimanche 24 janvier Grande salle
mardi 26 janvier Grande salle
mercredi 27 janvier Grande salle
jeudi 28 janvier Grande salle
vendredi 29 janvier Grande salle
samedi 30 janvier Grande salle
mardi 2 février Grande salle
mercredi 3 février Grande salle
jeudi 4 février Grande salle
vendredi 5 février Grande salle
samedi 6 février Grande salle
dimanche 7 février Grande salle
mardi 9 février Grande salle
mercredi 10 février Grande salle
jeudi 11 février Grande salle
vendredi 12 février Grande salle
samedi 13 février Grande salle
mardi 16 février Grande salle
mercredi 17 février Grande salle
jeudi 18 février Grande salle
vendredi 19 février Grande salle
samedi 20 février Grande salle
dimanche 21 février Grande salle
mardi 23 février Grande salle
mercredi 24 février Grande salle
jeudi 25 février Grande salle
vendredi 26 février Grande salle
samedi 27 février Grande salle

Yves-Marie Le Guilvinec : ce nom résonne aujourd’hui à nos oreilles comme un reproche. Qui connaît encore ce nom ? Quelle place accorde-t-on à Yves-Marie Le Guilvinec dans les anthologies de poésie ou de chansons françaises ? Aucune. Yves-Marie Le Guilvinec, disparu en mer à trente ans, est un fantôme pour la littérature et la chanson : il n’existe pas. Mais, comme dit Rimbaud : « Il n’y a pas de hasards ou il n’y a que des hasards ». C’est dans un vide-grenier à Saint-Lunaire (Ille et Vilaine) que François Morel, feuilletant de vieilles revues rongées par les embruns, découvrit une brochure de 1894 « La Cancalaise » dans laquelle douze chansons d’Yves-Marie Le Guilvinec étaient reproduites, illustrées par l’auteur. Ce fût comme la main du naufragé qui se tend vers son sauveteur. François Morel acheta la revue et fit le serment d’arracher Yves-Marie Le Guilvinec à l’oubli océanique où il était tombé. Avec l’aide d’Antoine Sahler et la mienne, il entreprit de restaurer les textes, de les remettre en musique et surtout de les faire entendre à nouveau. Désormais, Yves-Marie Le Guilvinec, ce serait François Morel. Il retrouverait un corps, une voix, une vie.
Gérard Mordillat

Distribution

Avec François Morel 
Gérard Mordillat
Chansons – Yves-Marie Le Guilvinec – adaptées et réarrangées par François Morel, Gérard Mordillat et Antoine Sahler
Musique – Antoine Sahler
Clavier, accordéon, guitare, percussions – Antoine Sahler
Guitare, basse, percussions – Amos Mah
Décor – Edouard Laug
Costumes – Elisa Ingrassia
Lumière – Alain Paradis
Son – Yannick Cayuela
Vidéo – Camille Urvoy
Direction technique – Denis Melchers
Graphisme – Frédéric Mei
Réalisation du décor – Les Ateliers Jipanco et Cie
Remerciements – Jean-Yves Crochemore

Production

Les Productions de l’Explorateur avec le partenariat d’Armorlux
Production déléguée : Valérie Lévy
 assistée de Manon Pontais

Avec le soutien de

Partenariat

Galerie photo

Biographies

François Morel

Après des études littéraires et un passage à l’École de la Rue Blanche (ENSATT), François Morel entame une carrière de comédien et entre dans la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff. Il joue dans Lapin-Chasseur, Les Frères Zénith, Les Pieds dans l’eau, Les Brigands, C’est magnifique, Les Précieuses Ridicules et il est Monsieur Morel dans les Deschiens sur Canal + de 1993 à 2000. Il écrit et interprète Les Habits du dimanche mis en scène par Michel Cerda, en tournée dans toute la France pendant trois ans. Il joue dans Feu la mère de Madame et Mais n’te promène donc pas toute nue de Georges Feydeau, mis en scène par Tilly et, au Théâtre du Rond-Point, dans Le Jardin aux Betteraves de Roland Dubillard, mis en scène par Jean-Michel Ribes. Il a créé le spectacle Bien des choses en juillet 2006 avec Olivier Saladin et le joue depuis régulièrement. Le spectacle a été joué au Théâtre de La Pépinière à Paris entre septembre et décembre 2009. Le livre du spectacle est sorti chez Futuropolis avec des illustrations de Pascal Rabaté et le DVD chez Polydor. Entre novembre 2007 et 2009, il joue dans Les Diablogues de Roland Dubillard avec Jacques Gamblin, au Théâtre du Rond-Point et en région, dans une mise en scène de Anne Bourgeois. Parce qu’il adore la chanson et le théâtre, il écrit en 2006 ses propres textes de chansons pour le spectacle Collection Particulière mis en scène par Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point. Le disque et le DVD du spectacle sont sortis chez Polydor. Il a demandé à Juliette de le mettre en scène dans son nouveau concert Le soir, des lions, sur des musiques de Reinhardt Wagner et d’Antoine Sahler. Le spectacle a été créé à La Coursive (La Rochelle) en février 2010, a été joué au Théâtre du Rond-Point en mai-juin 2010, et tourne depuis. Le disque est sorti chez Polydor. Il met en scène en mai 2011 Instants critiques, un spectacle à partir des échanges entre Jean-Louis Bory et Georges Charensol, critiques emblématiques de la célèbre émission radiophonique Le Masque et la Plume, interprétés par Olivier Broche et Olivier Saladin. De novembre 2011 à janvier 2013, il a été Monsieur Jourdain dans Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène par Catherine Hiegel. En avril 2013, il créé à La Coursive (La Rochelle) La fin du monde est pour dimanche, mis en scène par Benjamin Guillard. Ce spectacle sera joué 60 fois à la Pépinière dans le cadre de sa Carte Blanche qui a réuni six spectacles (Instants Critiques, Hyacinthe et Rose, Bien des Choses, La fin du monde est pour dimanche, Le soir, des lions… et 22h22). La pièce a tourné dans toute la France entre 2013 et 2016. Et a été reprise au Rond-Point en février 2015. En janvier 2016, il créé à La Coursive son troisième concert « La Vie (tire provisoire) », mis en scène par Juliette avec Antoine Sahler et trois musiciens. Le disque est sorti le 30 septembre 2016 chez Jive Epic (Sony). Il sort dans une nouvelle version augmentée du Grand Livre du spectacle  en octobre 17. François Morel reçoit en 2017 le Grand prix de l’ Académie Charles Cros pour son album La vie (titre provisoire). En mai 2018, il créé à La Rochelle un spectacle autour des textes de Raymond Devos « J’ai des doutes ». Tournée dans toute la France. Au Théâtre du Rond-Point en décembre 2018. Au Théâtre de la Scala-Paris en novembre et décembre 19. Par ailleurs, il a été acteur dans les films de Etienne Chatiliez, Lucas Belvaux, Jacques Otmezguine, Christophe Barratier, Michel Munz et Gérard Bitton, Guy Jacques, Pascal Thomas, Gérard Mordillat, Pierre-François Martin Laval, Jean-Michel Ribes, Tonie Marshall, Jean-Pierre Améris… Il écrit des chansons pour Norah Krief, Natalie Miravette, Juliette, Juliette Gréco, Anne Baquet, Maurane… Il a écrit la préface pour le théâtre complet de Jules Renard, sorti en avril 2010 chez Omnibus, le livre « Hyacinthe et Rose », sorti en octobre 2010 aux Editions Thierry Magnier, avec les illustrations de Martin Jarrie, « La Raison du plus fou », portrait impertinent de Raymond Devos, sorti au Cherche Midi en décembre 2012, « La Vie des gens », avec les illustrations de Martin Jarrie, Editions Les Fourmis rouges, mai 2013. Le deuxième recueil de ses chroniques à France Inter est sorti en octobre 2013 chez Denoël : « Je veux être futile à la France ». Le troisième est sorti en septembre 2015 : «  Je rigolerais qu’il pleuve ». En poche en février 17. Le quatrième est sorti en octobre 17 « Jamais la même chose » (chroniques 2015-17). Le livre-CD « Meuh » est sorti chez Denoël en septembre 15. Le livre-CD « Pierre et le Loup » est sorti en novembre 2014 chez Hélium et Radio France Editions. Le deuxième est sorti l’automne 2016. Un coffret avec 5 DVD de ses pièces de théâtre est sorti en décembre 2017. Un nouveau livre « C’est aujourd’hui que je vous aime » est sorti le 1er mars 2018 aux Editions du Sonneur. La BD de Pascal Rabaté sortira en février 19 aux Arènes. Depuis septembre 2009, il assure une chronique sur France Inter tous les vendredis matins dans le 7-9, Le billet de François Morel.

Gérard Mordillat

Né à Paris, dans le XXe arrondissement, ouvrier imprimeur, Gérard Mordillat s’intéresse très vite à la littérature et au cinéma. Il publie des poèmes, travaille avec Roberto Rossellini, réalise La Voix de son maître, un documentaire sur le discours patronal, devient responsable des pages littéraires du journal Libération, qu’il quitte en 1981dès la publication de son premier roman, Vive la sociale ! En 1983, il réalise une adaptation de son livre au cinéma (Prix Jean Vigo), puis enchaîne romans, essais, fictions et documentaires, notamment avec Jérôme Prieur Corpus Christi. En 2018, il tourne Mélancolie ouvrière avec Virginie Ledoyen et Philippe Torreton, François Cluzet, Marc Barbé, François Morel (récemment diffusé sur Arte). En 2019, Gérard Mordillat publie un nouveau roman Ces femmes là… (Albin-Michel) et un récit d’aventures La boîte à ragoût (La Pionnière). Par ailleurs, il est président de l’association Altermedia, en Ile-de-France, qui forme aux métiers du cinéma des jeunes n’ayant pas de cursus universitaire. Il préside également Ciné Salé le festival international sur la mer et les marins.

Antoine Sahler

Né en 1970 à Montbéliard, Antoine Sahler est un insatiable touche à tout, complice de longue date de François Morel, à la fois auteur, compositeur, interprète, arrangeur et producteur. Après avoir appris le piano classique, dans le petit village de Valentigney (Doubs), il découvre le jazz – coup de foudre pour le audaces de Monk et la grâce de Chet Baker. Il aime beaucoup Maurice Ravel et Alain Souchon, se dit qu’il mettrait bien la musique au centre de sa vie. Sa carrière artistique démarre étrangement : il intègre l’école des hautes études commerciales (HEC) – où heureusement il s’ennuie. Et l’ennui, on le sait, il n’y a rien de tel pour écrire des chansons. Quelques années plus tard, il sort deux albums de chansons sous son nom sur le label Le Chant du Monde/ Harmonia Mundi : « Je suis parti » en 2002 puis « Nos futurs » en 2005.Grâce à ce deuxième opus, et par l’entremise de la chanteuse Juliette, il rencontre François Morel. Nous sommes en 2005, Antoine chante en première partie de Juliette à l’Olympia, François chante un duo le même soir : ils se découvrent camarades de trac. Et se disent que peut-être, ce serait chouette de travailler ensemble. S’ensuivra une longue, joyeuse et fructueuse collaboration : deux albums et spectacles de chansons (Le soir, des lions en 2010 et La vie – titre provisoire en 2016) – chacun donnant lieu à plus de 150 dates), mais aussi des spectacles de théâtre où la musique est très présente (« La fin du monde est pour Dimanche » en 2012, « Hyacinthe et Rose » en 2014 et récemment « J’ai des doutes », spectacle en hommage à Raymond Devos, créé en 2018, en tournée actuellement et au théâtre du Rond Point en décembre 2018). En parallèle il écrit également un album pour la chanteuse Lucrèce Sassella (« 22 ans ») donnant lieu au spectacle 22h22, produit par François Morel (La Pépinière théâtre en 2014), et deux livres-CD pour la jeunesse, chez Actes Sud Junior (La tête de l’Emploi en 2012, et La Colonie des Optimistes (avec Thomas de Pourquery, Emmanuel Noblet, Olivier Saladin,Nina Meurisse…) en 2015). Antoine a également créé un label, Le Furieux, où l’on trouve des artistes comme Achille (Donia Berriri), Armelle Dumoulin (complice de Bertrand Belin), François Puyalto ou Wladimir Anselme. Antoine Sahler sort son nouvel album (sur son propre label) le 1er février 2019, en concert aux Etoiles le 11 février.

Amos Mah

Amos (ou Monsieur) Mâh commence le violoncelle à 7 ans et suit les enseignements de Jean Devigne, Etienne Cardoze et Yovan Markovitch, puis après quelques années à exercer la profession de bibliothécaire, décide de se consacrer à la musique. Parallèlement au violoncelle, il apprend la guitare, la basse et la contrebasse, ce qui l’amène à diverses collaborations au sein de formations de jazz, musiques tsiganes, électro et chansons. Egalement auteur et compositeur de chansons, il crée en 2010 un duo avec la chanteuse Anouk Aïata. Un premier album, « La Femme mangeuse des nuages du ciel », écrit à 4 mains, sorti en 2013 chez Barlcay naîtra de cette rencontre, qui vivra sur scène dans la foulée au travers d’une tournée et de premières parties d’artistes comme Olivia Ruiz, Zebda ou Marc Lavoine. En 2015, il a participé au sein de la Compagnie Arcane, à la création de la pièce chorégraphique « Puzzle » de Maria Ortiz Gabella et Franck Paitel. Il accompagne et compose aussi pour le chanteur Francis Laffon dont il réalise le premier album à paraître en 2019. Depuis 2016, il joue dans le concert de François Morel “La vie (titre provisoire) ». Par ailleurs, il travaille actuellement sur la création de son premier album en tant qu’interprète.