La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
  • Théâtre

Finir en beauté

texte, conception et interprétation Mohamed El Khatib
  • [Théâtre]

Dates

dimanche 9 juin
lundi 10 juin
mardi 11 juin
mercredi 12 juin
jeudi 13 juin
vendredi 14 juin

Mohamed El Khatib livre avec simplicité un récit sur le décès de sa mère atteinte d’un cancer. Fuyant le pathos et le spectaculaire, il réussit une performance émouvante, d’une rare justesse. En enquêteur quasi-archéologue, il nous restitue avec une sincérité, et beaucoup d’humour, les pièces justificatives, interviews volées, SMS, films, carnets… Finir en beauté a reçu en 2016 le Grand Prix de la littérature dramatique.

Distribution

texte, conception et interprétation Mohamed El Khatib

environnement visuel Fred Hocké
environnement sonore Nicolas Jorio
régie Zacharie Dutertre
production  Martine Bellanza

Production

Zirlib

Coproduction

Tandem Douai-Arras – Théâtre d’Arras, montévidéo – créations contemporaines / Marseille, Théâtre de Vanves, Centre dramatique national Orléans / Centre – Val de Loire, Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau, avec l’aide à la production de l’Association Beaumarchais – SACD, le soutien à la création du Festival actOral et le soutien du Fonds de dotation Porosus, ce texte a bénéficié de l’aide à la création du CnT, le texte Pièce en 1 acte de décès édité par L’L a reçu l’aide à l’écriture et l’édition de l’Association Beaumarchais – SACD, une bourse de la Région Languedoc-Roussillon, Mohamed El Khatib est accompagné par L’L – lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création / Bruxelles, texte publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs

Zirlib est conventionné par le ministère de la Culture – Drac Centre – Val de Loire et porté par la Région Centre – Val de Loire, la compagnie bénéficie du soutien de la Ville d’Orléans, Mohamed El Khatib est artiste associé au Théâtre de la Ville-Paris, au Théâtre national de Bretagne et au Théâtre du Beauvaisis – Scène nationale de Beauvais

Biographie

Mohamed El Khatib

Il n’a pas été l’assistant de Wajdi Mouawad. A intitulé son dernier texte Tous les tchétchènes sont pas des menteurs. A vécu à Mexico. Réalise des courts-métrages. Attend impatiemment d’être victime de discrimination positive. S’astreint à confronter le théâtre à d’autres médiums (cinéma, installations, journaux) et à observer le produit de ces frictions. Après des études de Lettres, un passage au CADAC (Centre d’art dramatique de Mexico) et une thèse de sociologie sur « la critique dans la presse française », il cofonde en 2008 le collectif Zirlib autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. Auteur-metteur en scène et réalisateur accompagné par L’L – lieu de recherche pour la jeune création à Bruxelles, est artiste associé au CDN d’Orléans.