La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
  • Musique
  • Théâtre

Emmanuelle Devos et Sélim Mazari

de Yasmina Reza
lecture-piano de « Hammerklavier »
Carte blanche à Yasmina Reza
Lectures-concerts - "Hammerklavier" de Yasmina Reza

Publié en 1997, le texte Hammerklavier, de Yasmina Reza, raconte la fascination de son père pour la célèbre sonate de Beethoven et pour la musique en général. À mi-chemin entre le journal intime, le récit autobiographique rêverie et le portrait mélodieux, Hammerklavier a enthousiasmé la critique et les lecteurs lors de sa publication. De nombreux extraits ont été choisis par Yasmina et six comédiennes qui, toutes, ont un lien avec elle et ses œuvres. Ils sont proposés en « lectures-piano ». Six jeunes pianistes français, parmi les plus brillants de leur génération, joueront l’adagio de la Sonate n° 29 en si bémol majeur dite Hammerklavier et la Sonate opus 27 n° 1 de Ludwig van Beethoven, et la Sonate en La majeur, de Franz Schubert.

Chaque soir, un nouveau duo sur la scène de La Scala Paris…

Ce soir, le texte est lu par Emmanuelle Devos accompagnée au piano par Sélim Mazari.

Distribution

Emmanuelle Devos, lecture
Sélim Mazari, piano
Yasmina Reza, mise en espace

Production

La Scala Paris – Les Petites Heures

Avec le soutien de

Mécène principal de la saison musicale de La Scala Paris

Galerie photo

Biographies

Emmanuelle Devos

Élève au cours Florent, Emmanuelle Devos y a pour professeur Francis Huster, qui lui offre sa première apparition à l’écran dans « On a volé Charlie Spencer ! » en 1986. Proche de la jeune génération de cinéastes issus de la Fémis, elle tourne dans les premières œuvres de deux de ses plus brillants représentants : Noémie Lvovsky (le court-métrage « Dis-moi oui, dis-moi non » en 1989) et Arnaud  Desplechin (le moyen-métrage « La Vie des morts » en 1990). Aux côtés d’Emmanuel Salinger ou Marianne Denicourt, Emmanuelle Devos devient une des figures familières de l’univers de Desplechin. Elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 2010 pour son rôle dans le film « À l’origine », de Xavier Giannoli. En 2011, au Théâtre du Rond-Point, elle joue dans la pièce « Le Problème », de François Bégaudeau, mise en scène par Arnaud Meunier. Elle reçoit le Molière de la meilleure comédienne dans un spectacle de théâtre public en 2015 pour la pièce « Platonov », d’Anton Tchekhov, mise en scène par Rodolphe Dana. Héroïne de la pièce de Yasmina Reza « Bella Figura » en 2017, elle a joué en 2018 dans « Quelque part Das cette vie », au Théâtre Edouard VII, avec Pierre Arditi.

Selim Mazari

Nommé révélation ADAMI en 2012, lauréat de la Fondation Banque populaire, Sélim Mazari a été reçu à l’unanimité au concours d’entrée du Conservatoire National Supérieur de Paris en 2008 dans la classe de Brigitte Engerer, il obtient  un Master en juin 2013 avec mention très bien, dans la classe de Claire Désert. Il se perfectionne ensuite au Royal College of Music de Londres dans la classe de Dmitri Alexeiev, puis à l’Université de Musique de Vienne. Il est soutenu par la fondation SAFRAN, qui lui a décerné le « Prix Safran 2014 » en octobre 2014. Il est nommé pour la 25 édition des Victoires de la Musique 2018 dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental » !

A télécharger