Grande salle
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Danse
  • Théâtre

Du bout des doigts – Histoires à danser

Un spectacle et de danse et de nanodanse en dix tableaux de Gabriella Iacono et Grégory Grosjean
  • [AuxArmesDanseurs]
  • [Création]

Dates

mardi 29 septembre Grande salle
mercredi 30 septembre Grande salle
jeudi 1 octobre Grande salle
vendredi 2 octobre Grande salle
samedi 3 octobre Grande salle
dimanche 4 octobre Grande salle
mardi 6 octobre Grande salle
mercredi 7 octobre Grande salle
jeudi 8 octobre Grande salle

Une histoire dansée

Un homme et une femme traversent les siècles ensemble en dansant. Au fil de leur voyage, ils vivent les grandes histoires du monde, celles de la danse et celles des hommes. À l’aide de décors miniatures, ils revisitent le ballet, les comédies musicales, la danse contemporaine ou le hip-hop. Avec tout leur corps… en commençant par leurs mains.
Du bout de leurs doigts, ils arpentent les grandes scènes, De Broadway à Paris, de Bruxelles à Harlem. Ensemble, ils vivent les grandes étapes de l’histoire, des plus tragiques aux plus heureuses. En suivant leur périple à travers le temps, on découvre les aventures de danseurs qui vont s’aimer, se faire la guerre, s’ignorer, se révolter jouer et surtout danser ensemble.

« Cela fait 10 ans que nous travaillons ensemble, sur scène, en studio, en tournée. Nous avons notamment collaboré avec Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael. Dans la continuité de cette riche expérience et accompagnés par une partie de l’équipe artistique, nous avons eu envie d’explorer d’autres mondes possibles en nous adressant à un public familial. Des mains et des corps dansants filmés par une caméra… Voilà comment nous est venue l’idée de parcourir l’histoire de la danse. Ces pièces que nous n’avons pas dansées et qui nous ont fait rêver. Il nous est possible aujourd’hui de les interpréter autrement. »

Gabriella & Grégory

Des mains et des corps dansants filmés en direct
Les danseurs en action sont filmés par le caméraman pour révéler au public ce qu’il ne peut voir avec les yeux (miniatures, danses de mains), choix d’un point de vue spécifique (gros plan, plan subjectif…) ou pour créer une combinaison de deux espaces (incrustation de personnages en pied dans des décors miniatures).

Dans des décors miniatures
On joue avec les échelles … Une grande boîte d’où sortent une douzaine de décors miniatures. Boîte dans la boîte, se transformant à chaque danse, les décors se pliant, s’emboitant en combinaisons variées, parfois petits décors réalistes à l’échelle de la main (théâtre, salle de bal…), parfois une table à échelle humaine (Table verte), de la terre (Le Sacre du printemps), un coin de rue (hip hop) 

L’image projetée sur l’écran
Elle permet de contextualiser. Elle traite du lien entre l’image filmée et la danse dans l’histoire : images d’archives, films de danse, vidéos danse … Chaque danse est ancrée dans son époque (décors) et une attention particulière est portée au traitement de l’image filmée en lien avec son époque de création (qualité film muet, Technicolor, documentaires …)

Distribution

un spectacle de danse et de nanodanse de Gabriella Iacono et Grégory Grosjean

danse et chorégraphie Gabriella Iacono et Gregory Grosjean
décors Gregory Grosjean, Stéfano Serra
images Julien Lambert
lumières Julien Lambert, Pierre de Wurstemberger
son Theo Jegat
régie vidéo Jérémy Vanoost et Denis Strykowski
régie plateau Stefano Serra
stagiaire images Alexi HENNECKER
directeur technique Thomas Dobruszkès  – Astragales
production et diffusion Hélène Dubois – Astragales
communication Marie Tirtiaux – Astragales

Production

Madebyhands ASBL

Coproduction

Astragales asbl, La Scala Paris – Les Petites Heures, Le Printemps des comédiens, Le Grand R scène nationale de La Roche-Sur-Yon (en cours)
 Avec le soutien de Grote Post, Brussels Art Melting Pot

Galerie photo