La Piccola Scala
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique

Yom

Célébration
Privilège Mélomane
  • [Clarinette]
  • [Musique traditionnelle]
  • [Piano]

Dates

vendredi 21 octobre La Piccola Scala

Connu pour être un des plus grands virtuoses mondiaux de son instrument, Yom change aujourd’hui radicalement sa vision artistique avec son album CÉLÉBRATION (Komos Jazz, 28 mai 2021) pour se recentrer sur l’essentiel, éliminer l’artifice et le factice et accéder de l’intérieur à la nudité de l’émotion véritable, donner accès à ses paysages intérieurs d’une pudeur touchante, provoquer la prise de conscience que mouvement, beauté, bonheur ne peuvent éclore que de l’intérieur.

Le duo avec Léo Jassef part en tournée dans une version scénique de l’album librement interprétée, où les mélodies fragiles du disque côtoient les improvisations épiques propres au live à la recherche d’une suspension du temps, d’introspection, de contemplation à vivre comme un murmure, une caresse, une larme de tendresse irriguant la surface aride de nos émotions prisonnières, un jaillissement d’amour sur l’horizon désertique de notre solitude originelle, une cérémonie, une prière, un rituel, une révélation, une méditation collective… une CÉLÉBRATION.

Programme

Disque CELEBRATION 

Privilège Mélomane

J’en profite

Distribution

Yomclarinette, percussions, piano 
Léo Jassef piano, percussions 
 

Biographies

Yom – clarinettiste

Compositeur et Clarinettiste virtuose et inspiré, Yom n’a eu de cesse d’explorer nombre d’esthétiques musicales. 

Du klezmer traditionnel revisité aux musiques électroniques, en passant par le rock, l’americana, la musique classique et contemporaine, sans parler de formes totalement inclassables, cet insatiable touche à tout en quête d’absolu ne perd cependant jamais de vue sa vision de la musique, l’approche de l’âme humaine, un besoin d’universalité et de spiritualité qui le conduisent depuis quelques années à s’inspirer des musiques sacrées pour faire évoluer son langage. 

 Après de nombreux projets dans cette veine (Illuminations, Prière, Eternal Odyssey…), Yom sort le disque « Célébration », duo avec le pianiste Léo Jassef qui démontre de façon lumineuse son avènement en tant que compositeur. Dans le même temps, il compose les intermèdes de « l’objet symphonique et migratoire » Baby-Doll mise en scène par Marie-Ève Signeyrole, le propulsant sur les plus grandes scènes d’Europe aux côtés de divers orchestres symphoniques (Orchestre de Chambre de Paris, Deutsche Oper de Berlin, Orchestre National de Lyon, Fondation Gulbenkian de Lisbonne…). 

Léo Jassef – pianiste

Léo Jassef commence le piano à l’âge de quatre ans. Très vite, il se dirige vers le Jazz – dont il apprend les rudiments avec Heri Paredes au Conservatoire du Perreux / Bry-sur-Marne – avant de rentrer au Collège de Marciac. C’est là qu’il forme le quartetLafé Bémé avec Jean Dousteyssier, Jordi Cassagne et Théo Lanau, avec qui il se produit sur de nombreuses scènes en France (Salle Nougaro et Halle aux grains de Toulouse, Jazz in Marciac, Jazz à Vienne, Jazz à Oloron, etc), et à l’étranger (tournée au Cap-Vert en 2007, tournée au Brésil en 2009 – avec notamment le festival Tudo e Jazz à Ouro Preto).
Entretemps, d’autres groupes voient le jour, comme la Tribu des Fous de Bassan ou Michto la Pompe, avec lesquels il fait également de nombreux concerts. 

Parallèlement, Léo poursuit ses études au Conservatoire d’Agen et au CRR de Toulouse en piano classique, composition contemporaine, composition électroacoustique, écriture et direction, avec des professeurs tel que Hélène Serbat, Ana Garay, Michel Dru, Bertrand Dubedout ou Guy Ferla. En 2010, il rentre dans la classe de Jazz du CRR de Paris ou il travaille avec Jean-Charles Richard, Emil Spanyi, Joe Quitzke, Gabor Gado, Joëlle Léandre, Daniel Humair, Louis Sclavis ; et obtient son prix en 2012.
Il suit également l’enseignement de Patrick-Marie Aubert, chef de choeur à l’Opéra National de Paris et du concertiste Emmanuel Ferrer-Laloë. 

Dans ses projets récents, la musique improvisée prend une place prépondérante, à l’image du double quartet MST (où il travaille avec le chanteur basque Beñat Achiary) et du Trio à Lunettes (où il la mêle à ses propres compositions). Depuis septembre 2012, Léo étudie le Jazz au CNSM de Paris avec Hervé Sellin, Pierre de Bethmann, Ricardo del Fra, François Théberge et Dré Palemaerts, et suit la classe d’Improvisation générative d’Alexandros Markeas et Vincent Lê Quang. 

Il est membre du TRICOLLECTIF, réunion de musiciens improvisateurs orléanais et parisiens.