La Piccola Scala
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique

Lucile Boulanger

Bach - Abel Une filiation exquise
Les 13 du 13
Privilège Mélomane
  • [Musique baroque]
  • [Viole de gambe]

Dates

mardi 13 décembre La Piccola Scala

Improvisation, virtuosité et expressivité : trois vertus cardinales que Jean-Sébastien Bach, décrit comme le « grand maître » du violiste Carl Friedrich Abel, transmet à son élève. Si l’on retient souvent Abel comme ultime prodige de la viole à se manifester sur la scène européenne dans les années 1770, on occulte l’une des grandes singularités de son jeu : sa viole, qui fit pleurer son auditoire, est avant tout le médium d’une intimité sensible – celle-là même qui conduit son illustre aîné à faire résonner la viole dans les moments les plus déchirants de ses Passions. Lucile Boulanger dessine ici le chemin de cette filiation exquise.

Programme

Carl Friedrich Abel (1723-1787), Solos en ré majeur, Vivace (WK 190), [Adagio] (WK 187), Tempo di Minuet (WK 200), Fuga (WK 196) 
Johann Sebastian Bach (1685-1750), Präludium pour le luth (BWV 999) 
Johann Sebastian Bach (1685-1750), Bourée Anglaise pour la flûte (BWV 1013) 
 Carl Friedrich Abel (1723-1787), Solos en ré mineur[Arpeggio] (WK 205) , Allegro (WK 207) 
Johann Sebastian Bach, Grave pour le violon ou le clavecin (BWV 1003/964) 
Johann Sebastian Bach, Allegro pour le violon (BWV 1003) 

    Privilège Mélomane

    J’en profite

    Distribution

    Lucile Boulanger – viole de gambe 

    Dans les médias

    Une expressivité inouïe

    FFFF Télérama

    Lucile B nous entraîne avec elle dans un temps où seules comptent la grâce d'un frisson, l'offrande d'un émerveillement 

    Diapason d'or

    Avec le soutien de

    Partenariat

    logo France musique

    Biographie

    Lucile BOULANGER 

    Lucile débute la viole de gambe avec Christine Plubeau à l’âge de 5 ans et poursuit ses études auprès d’Ariane Maurette, Jérôme Hantaï et enfin Christophe Coin au CNSMD de Paris. 

    Elle est lauréate de plusieurs prix internationaux (concours Bach-Abel de Cöthen, Società Umanitaria de Milan ou Musica Antiqua de Bruges). 

    Très sollicitée en tant que chambriste, elle se produit et enregistre avec Philippe Pierlot, François Lazarevitch, Justin Taylor, Alice Piérot, L’Achéron (François Joubert-Caillet)… et rejoint régulièrement de plus grandes formations comme Pygmalion (Raphaël Pichon), Correspondances (Sébastien Daucé), Vox Luminis (Lionel Meunier) ou Les Epopées (Stéphane Fuget). 

    Par ailleurs, elle se produit fréquemment en récital, en France comme à l’étranger. Ses deux disques en duo avec le claviériste Arnaud De Pasquale pour le label Alpha (sonates de Bach en 2012 puis de C.P.E. Bach et Graun en 2015) ont été largement récompensés. 

    En 2018 elle publie un opus soliste chez Harmonia Mundi, consacré à Forqueray et son amour pour la sonate italienne de violon, fait dire à la critique : « tantôt, c’est l’énergie qui vous bouscule, tantôt la caresse qui vous fait frissonner, tantôt l’émotion nue qui vous bouleverse, mais c’est partout la même justesse, la même densité. ». Le BBC Music Magazine juge ce disque « irrésistible », et compare sa liberté de jeu à celle de Jacqueline du Pré. Paru début 2022 chez Alpha, son nouvel album consacré à Bach et Abel est généreusement primé (ffff Télérama, Diapason d’or, Scherzo Excepcionales…) et connaît un vif succès auprès du public.  

    Se refusant à ne voir en la viole que le vaisseau d’une tradition esthétique révolue, Lucile Boulanger travaille à travers ses programmes à étoffer et émanciper le répertoire de son instrument, non seulement par la pratique de la transcription mais également par la commande d’oeuvres contemporaines. Plusieurs compositions lui sont déjà dédiées.