La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
  • Musique

Aux Armes, Contemporains ! #5

Bertrand Chamayou, Donatienne Michel-Dansac, Gaspard Dehaene, Ensemble Intercontemporain, Les Cris de Paris et Pierre-Stéphane Meugé
Week end musical
  • [Musique contemporaine]

Ce concert commence et finit par une berceuse. Énigmatique, écrite et reposée chez Aperghis, elle vient du monde entier et de la tradition orale pour Les Cris de Paris. Entre les deux, ce sont les éclats multiples et variés de la création musicale. La Scala Paris en profite ici pour présenter quelques compagnons de route, interprètes engagés et passionnés pour les musiques des temps présents. De Bertrand Chamayou que l’on retrouvera plus tard dans une présentation inédite des oeuvres pour pianos préparés de John Cage à Donatienne Michel-Dansac que l’on entendra prochainement à La Scala Paris dans An Index of Metals, oeuvre hallucinée de Romitelli jusqu’à l’Ensemble intercontemporain, indispensable artisan de la création musicale.

Distribution

Bertrand Chamayou, piano
Donatienne Michel-Dansac, voix
Pierre-Stéphane Meugé, saxophone
Gaspard Dehaene, piano
Ensemble Intercontemporain
Les Cris de Paris

 

Avec le soutien de

Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal de la saison musicale de La Scala Paris

La Scala Paris est soutenue par la Sacem dans le cadre de la programmation Aux Armes, Contemporains !

Galerie photo

Programme

Pour Gabrielle pour une seule voix (2013), de Georges Aperghis, par Donatienne Michel-Dansac (3’)

Tombeau de Messiaen, de Jonathan Harvey, par Bertrand Chamayou (12’)

Un lieu verdoyant – Hommage à Gérard Grisey (1999) pour voix et saxophone, de Philippe Leroux, par Pierre-Stéphane Meugé et Donatienne Michel-Dansac (6’)

Domeniche alla periferia dell’impero (Seconda Domenicha : Ommagio a Gérard Grisey) (1996-2000) pour quatre instruments, de Fausto Romitelli, par l’Ensemble intercontemporain (5’)

Une page d’éphéméride (2005), Pierre Boulez, par Gaspard Dehaene (5’)

Bug pour clarinette (1998), de Bruno Mantovani, par l’Ensemble intercontemporain (5’)

L’Ailleurs de l’autre (2014)  par Les Cris de Paris (10’)

Biographies

Bertrand Chamayou

Bertrand Chamayou, né en 1981, est pianiste, diplômé du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Doté d’un très vaste répertoire, impliqué dans la création contemporaine et oscillant d’un style à l’autre avec une facilité déconcertante, il impose aujourd’hui une assurance et une imagination saisissantes, ainsi qu’une remarquable cohérence dans son propos artistique. Il a été, à trois reprises, lauréat des Victoires de la Musique. Il a enregistré l’intégrale de l’oeuvre pour piano de Ravel, « Années de pèlerinage », de Franz Liszt, ou la « Wanderer Fantaisie », de Schubert. Lors des saisons à venir, il se produira au Théâtre des Champs-Elysées,au Wigmore Hall, au Konzerthaus de Vienne, à la Tonhalle de Zurich, à l’Auditori de Barcelone, aux Grands Interprètes de Toulouse, au Prinzregententheater de Munich, sera l’invité de nombreux orchestres dont l’Orchestre de Paris, le Rotterdam Philharmonic Orchestra, le Cincinnati Symphony Orchestra, le Wroclaw Philharmonic, l’Orchestre National de France.

 

Donatienne Michel-Dansac

Donatienne Michel-Dansac commence le violon et le piano à 7 ans et entre à la Maîtrise de l’Opéra de Nantes et ne quitte plus la scène depuis lors. Admise à l’unanimité du jury au CNSMD de Paris à 19 ans, elle y obtient son Prix de chant. Pendant ses études elle continue de se produire sur scène dans le répertoire classique et romantique. À 21 ans, elle interprète « Laborintus II », de Berio, avec l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Pierre Boulez. Cette rencontre la marquera et lui révèlera sa passion pour le répertoire d’aujourd’hui. Une collaboration avec l’IRCAM depuis 1993 lui permet de créer et d’enregistrer de nombreuses oeuvres (Romitelli, Manoury, Francesconi, Bedrossian, Aperghis, Leroux, Dusapin). À 22 ans, elle est engagée par William Christie pour de nombreuses productions et enregistrements. Elle remplace Christine Schäffer dans le cycle « Appartition », de G.Crumb à l’Opéra Bastille. Elle est l’interprète de « Tempo et tempi », de E.Carter à l’Opéra Garnier. Elle rencontre en 1992 le compositeur Georges Aperghis pour la création de « Sextuor, l’origine des espèces » au Théâtre des Amandiers de Nanterre et devient depuis lors son interprète privilégiée dans plus d’une vingtaine d’oeuvres. En 2001 elle créé l’intégrale des « 14 Récitations pour voix seule ». Une deuxième intégrale ainsi que le premier enregistrement mondial de « Tourbillons » (textes d’Olivier Cadiot) paraît au Label Umlaut en 2016. Elle joue et tourne ce spectacle en 5 langues, dont elle signe la mise en scène et les lumières pour une nouvelle production allemande. Son vif intérêt pour l’Art Contemporain lui permet d’être aux côtés de nombreux artistes pour des formes musicales ou des lectures associées à leur travail (William Kentridge, Pierre Leguillon, Céline Minard, Olivier Cadiot, Claude Closky, Umberto Eco). Elle tourne pour le cinéma (Philippe Beziat, Erik Bullot) et le théâtre (Jérôme Deschamps et Macha Makeieff, Pierre Senges, Comédie-Française). En 2015, elle est invitée par F-X. Roth pour interpréter « Le Marteau sans Maître », de Pierre Boulez, à l’occasion des 90 ans du compositeur ; oeuvre qu’elle reprend pour l’ouverture de la Pierre Boulezsaal de Berlin, ainsi que le « Pierrot Lunaire », de Schoenberg sous la direction de Daniel Barenboim. Ses enregistrements ont obtenu de nombreux Prix de la critique internationale. Elle est membre du jury de sélection de la Villa Medicis, enseigne à l’IMD de Darmstadt et est Regent Lecturer à l’UC de Berkeley. Elle a crée A vive allure, structure pour la production de spectacles, concerts, lectures et performances. Elle est Chevalier des arts et lettres. L’Académie Charles-Cros lui a décerné le Grand Prix in Honorem pour l’ensemble de sa carrière.

Gaspard Dehaene

Lors de la création à 20 ans, d’« Une page d’éphéméride» de Boulez, « Le Monde » saluait en Gaspard Dehaene « un jeune pianiste à l’explosivité racée »… Né en 1987, il a déjà un brillant parcours de concertiste, en soliste comme en musique de chambre. Lauréat du Prix Pro Musicis 2015, artiste Spedidam, de nombreux festivals prestigieux le sollicitent : Bagatelle, Orangerie de Sceaux, La Baule, Perros-Guirec, La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron… Il se produit aussi à l’étranger, en Europe comme à Pékin. En septembre 2017, il fait ses débuts au Japon, avant de s’envoler pour New York, invité par le Musée Guggenheim. Sa discographie, riche de plusieurs albums, est saluée chaleureusement par la presse : « Il tient l’auditeur en haleine par un sens poétique profondément émouvant », « lyrisme, beauté de son, un délice musical… » Nature secrète et rayonnante, son engagement passionné touche l’auditoire à chaque concert.

Ensemble intercontemporain

Créé par Pierre Boulez en 1976 avec l’appui de Michel Guy (alors secrétaire d’État à la Culture) et la collaboration de Nicholas Snowman, l’Ensemble intercontemporain se consacre à la musique du XXe siècle à aujourd’hui. Les 31 musiciens solistes qui le composent sont placés sous la direction du chef d’orchestre et compositeur Matthias Pintscher. Unis par une même passion pour la création, ils participent à l’exploration de nouveaux territoires musicaux aux côtés des compositeurs, auxquels des commandes de nouvelles oeuvres sont passées chaque année. Ce cheminement créatif se nourrit d’inventions et de rencontres avec d’autres formes d’expression artistique : danse, théâtre, vidéo, arts plastiques, etc. En collaboration avec l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/ Musique), l’Ensemble intercontemporain développe également des projets inédits, intégrant notamment les nouvelles technologies multimédia.

Les Cris de Paris

Créés et imaginés par Geoffroy Jourdain, Les Cris de Paris interprètent principalement le répertoire vocal et instrumental du début du XVIe siècle à nos jours. Leur démarche artistique est le reflet de la richesse et de la variété des parcours des artistes qui participent à leurs productions ; ils peuvent être trois comme quatre-vingt, avec parmi eux des compositeurs, des arrangeurs, des comédiens, des metteurs en scène, des instrumentistes, des danseurs, des directeurs d’ensembles, des chefs de choeur, des plasticiens, des créateurs sonores, des pédagogues… Curieux et passionnés, ils s’investissent avec la même audace dans la redécouverte d’oeuvres méconnues que dans l’exploration des potentialités de la voix au sein de la création contemporaine. Leurs projets musicaux prennent place dans le cadre de concerts, de performances, mais également au sein de productions scéniques mêlant plusieurs formes artistiques (théâtre, danse, lecture…. La plupart des créations qui jalonnent les saisons culturelles des Cris de Paris mêlent la musique contemporaine à la musique ancienne, les musiques actuelles à la musique baroque et romantique…
Pour l’ensemble de leurs activités, Les Cris de Paris sont aidés par le Ministère de la Culture et de la Communication – D. R. A. C. d’Île-de-France, ainsi que par la Ville de Paris. Ils sont soutenus par la Fondation Bettencourt Schueller et par Mécénat Musical Société Générale. Les Cris de Paris bénéficient également d’un soutien annuel de la Sacem, de musique nouvelle en liberté et du soutien ponctuel de la Fondation Orange, de l’Onda, de la Spedidam, de l’Adami, du FCM et de l’Institut Français. Ils sont membres de Futurs Composés, de la Fevis, et du Profedim.
Ils sont « artistes associés » de la Fondation Singer-Polignac. Les Cris de Paris sont en résidence en Région grand Est via l’Opéra de Reims, ainsi qu’au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains ; ils sont artistes associés du Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines.

Georges Aperghis

Georges Aperghis est né à Athènes en 1945. Il vit et écrit à Paris depuis 1963. Son œuvre se distingue notamment par un questionnement sur les langages et le sens. Ses compositions, qu’elles soient instrumentales, vocales ou théâtrales, explorent les frontières de l’intelligible. Aperghis travaille étroitement avec un groupe d’interprètes qui participent pleinement au processus de création de ses spectacles. Ce sont des comédiens (Edith Scob, Michael Lonsdale, Valérie Dréville, Jos Houben), des instrumentistes (Jean- Pierre Drouet, Richard Dubelski, Geneviève Strosser, Nicolas Hodges, Uli Fussenegger) ou des vocalistes (Martine Viard, Donatienne Michel-Dansac et Lionel Peintre). À partir des années 1990 s’ajoutent de nouveaux modes de collaborations avec la danse (Johanne Saunier, Anne Teresa De Keersmaeker) et les arts visuels (Daniel Lévy, Kurt D’Haeseleer, Hans Op de Beeck). Récemment Aperghis a reçu le prix Mauricio Kagel en 2011 et le Lion d’Or à la Biennale de Venise 2015 pour l’ensemble de son œuvre. La Fondation BBVA lui décerne le prix des Frontières de la connaissance 2016 dans la catégorie Musique Contemporaine.

Philippe Leroux

Philippe Leroux entre en 1978 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il obtient trois premiers prix. Durant cette période, il étudie également avec Olivier Messiaen, Franco Donatoni, Betsy Jolas, Jean-Claude Eloy et Iannis Xénakis. En 1993, il est nommé pensionnaire à la Villa Médicis. La musique de Philippe Leroux, toujours très vivante et souvent pleine de surprises, est marquée par un usage original de gestes sonores frappants qui s’organisent en un riche réseau relationnel. Il est l’auteur de plus de quatre-vingts œuvres symphoniques, vocales, avec dispositifs électroniques, musique de chambre et acousmatiques, jouées et diffusées dans de nombreux pays. Il a reçu de nombreux prix, publié plusieurs articles sur la musique contemporaine et donné des conférences et cours de composition à travers le monde. Sa discographie comporte une trentaine de CDs dont cinq monographies.

Bruno Mantovani

Après avoir remporté cinq premiers prix au CNSMD de Paris et participé au cursus d’informatique musicale de l’Ircam, Bruno Mantovani débute une carrière internationale, et ses oeuvres sont depuis jouées et dirigées par des orchestres, interprètes et chefs d’orchestre de renom. Il reçoit plusieurs distinctions dans des concours internationaux, et est élu à l’Académie des Beaux-Arts en 2017. Il effectue plusieurs résidence dont l’Académie de France à Rome (Villa Médicis). Il débute à partir de 2010 une collaboration régulière avec l’Opéra National de Paris. Passionné par les relations entre la musique et les autres formes d’expression artistique, il collabore avec les romanciers Hubert Nyssen et Eric Reinhardt, les librettistes Christophe Ghristi et François Regnault, les cuisiniers Ferran Adrià et Mathieu Pacaud, les chorégraphes Jean-Christophe Maillot et Angelin Preljocaj, le cinéaste Pierre Coulibeuf. Bruno Mantovani est aussi chef d’orchestre, et dirige régulièrement des ensembles de musique contemporaine (Accentus, Intercontemporain, TM+) et orchestres. Bruno Mantovani est directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris depuis septembre 2010. Ses oeuvres sont éditées aux Editions Henry Lemoine.

A télécharger