La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
  • Théâtre

Arlequin poli par l’amour

de Marivaux
Mise en scène et scénographie de Thomas Jolly

Dates

vendredi 19 octobre
samedi 20 octobre
dimanche 21 octobre
mardi 23 octobre
mercredi 24 octobre
jeudi 25 octobre
vendredi 26 octobre
samedi 27 octobre

Cette courte pièce de Marivaux met en scène les amours d’un adolescent qui part à la conquête de sa liberté. Elle a propulsé en 2006 le comédien et metteur en scène Thomas Jolly sur le devant des scènes. Toute son oeuvre en devenir est là : un théâtre à rebondissements, à corps et à cris qui ne laisse à personne le temps de respirer.

« Une histoire de spectacle… vivant », par Thomas Jolly

« En 2006, Arlequin poli par l’amour est bien plus, pour moi, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une entrée. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte, l’espoir d’une ambition autre. Derrière ce personnage que le théâtre a hissé en symbole, c’est le droit à l’existence qui s’exprime. Crier qu’on est vivant, qu’on est là et qu’on entend être libre. Laisser parler cette insolence parce qu’on se souvient que c’est Dante, dans son “enfer” qui brosse les premiers traits de ce personnage, et qu’on devine en lui les démons qu’il a pour ancêtres. Je retrouve dans cette nouvelle version du spectacle des images et des réminiscences de son ancêtre, des citations qui sont autant d’hommages au temps, au public d’alors et aux acteurs qui m’accompagnent encore, ailleurs sur d’autres contrées… C’est une jolie histoire. Une histoire de spectacle… vivant. »

Distribution

Avec Julie Bouriche, Romain Brosseau, Rémi DessenoixOphélie Trichard, Charlotte Ravinet, Romain Tamisier
Charline Porrone, assistante à la mise en scène
Thomas Jolly et Jean-François Lelong, création lumière
Jane Avezou, création costume

Spectacle créé en 2006

Production

La Piccola Familia

Reprise et tournée en collaboration avec La Scala Paris – Les Petites Heures

Coproduction

Centre dramatique régional Haute-Normandie-Théâtre des 2 Rives.

Ce spectacle bénéficie d’une aide à la production du Ministère de la Culture / DRAC Normandie. La Piccola Familia est conventionnée par la DRAC Normandie, la région Normandie et la ville de Rouen.

Dans les médias

Marivaux convoque la jeunesse, sa fougue, son insolence, sa bêtise splendide, sa maladresse, son enchantement et la fait triompher. Thomas Jolly lui rend hommage avec une mise en scène à la fois rock et poétique, qui réactualise et réenchante cette comédie classique.Du théâtre populaire, festif et intelligent, comme on l'aime !

4 mai 2018, La Dépêche

Galerie photo

Interview

En 2006, Arlequin poli par l’amour est bien plus, pour moi, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une entrée. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte, l’espoir d’une ambition autre. Derrière ce personnage que le théâtre a hissé en symbole, c’est le droit à l’existence qui s’exprime. Crier qu’on est vivant, qu’on est là et qu’on entend être libre. Laisser parler cette insolence parce qu’on se souvient que c’est Dante, dans son “enfer” qui brosse les premiers traits de ce personnage, et qu’on devine en lui les démons qu’il a pour ancêtres. Je retrouve dans cette nouvelle version du spectacle des images et des réminiscences de son ancêtre, des citations qui sont autant d’hommages au temps, au public d’alors et aux acteurs qui m’accompagnent encore, ailleurs sur d’autres contrées… C’est une jolie histoire. Une histoire de spectacle… vivant.

Thomas Jolly

Biographie

Thomas Jolly

Après des débuts dès 1993 dans la compagnie théâtre d’enfants dirigée par Nathalie Barrabé, Thomas Jolly entame en1999 une licence d’études théâtrales à l’Université de Caen et crée une compagnie étudiante. En 2003, il entre à l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Bretagne à Rennes dirigée par Stanislas Nordey. En 2005, il joue dans Splendid’s, de Jean Genet, mis en scène par Cédric Gourmelon et en 2006, sous la direction de Stanislas Nordey, il joue dans Peanuts, de Fausto Paravidino.

A l’issue de sa formation, il fonde la Piccola Familia avec une partie des comédiens qui ont accompagné ses années d’apprentissage. Il met en scène Arlequin poli par l’amour , de Marivaux en 2007 puis Toâ, de Sacha Guitry en 2009 (Prix du public, Festival Impatience, Théâtre de l’Odéon, Paris). De 2006 à 2016, il travaille sur la pièce Henry VI, de Shakespeare, un spectacle-fleuve de dix-huit heures dont il créé les deux premiers épisodes en 2012 au Trident – Scène nationale de Cherbourg-Octeville. Le troisième épisode voit le jour au Théâtre National de Bretagne à Rennes (Festival Mettre en Scène) en 2013. En juillet 2014, il créé le quatrième et dernier épisode. L’intégralité du spectacle est donnée lors du Festival d’Avignon.

En 2015, il entreprend la création de Richard III, concluant ainsi sa tétralogie shakespearienne. Cette même année, il reçoit le Prix Jean-Jacques Gautier – SACD et le Molière 2015 de la mise en scène d’un spectacle de théâtre public pour Henry VI. En 2016, il met en scène Le Radeau de la Méduse, de Georg Kaiser avec les élèves de l’École supérieure d’art dramatique de Strasbourg. Cette même année, à l’occasion de la 70e édition du Festival d’Avignon, il présente avec la Piccola Familia Le Ciel, la nuit et la pierre glorieuse, un feuilleton théâtral en plein air retraçant l’Histoire du Festival en 16 épisodes. Il a également signé la mise en scène de deux opéras en 2016 : Eliogabalo, de Cavalli, à l’Opéra Garnier, et Fantasio, d’Offenbach à l’Opéra -Comique.

Thomas Jolly est artiste associé du Théâtre National de Strasbourg depuis juillet 2016. Il signe en juillet 2018 la mise en scène de Thyeste, de Sénèque, dans la cour d’honneur du Palais de papes en ouverture du Festival d’Avignon.

Vidéos

A télécharger