La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris
  • Musique

An Index of Metals

de Fausto Romitelli
avec Donatienne Michel-Dansac, United Instruments of Lucilin et Julien Leroy
  • [Musique contemporaine]

Solos de guitares électriques, synthétiseur, dispositif électronique, An Index of Metals du compositeur italien Fausto Romitelli mort à 39 ans, doit autant aux Pink Floyd qu’à Luciano Berio. Jamais donnée à Paris, l’œuvre est devenue mythique pour toute une communauté de musiciens et de mélomanes.

À l’image de la salle La Scala Paris qui a vécu depuis son origine ces transformations de la matière, le jeune chef d’orchestre Julien Leroy a décidé de proposer une nouvelle version de l’œuvre avec l’ensemble luxembourgeois United Instruments of Lucilin. Une mise en lumière a été créée pour l’occasion par François Menou qui éclaire régulièrement les spectacles de Marc Paquien ou Macha Makeïeff.

Distribution

United Instruments of Lucilin – direction Julien Leroy
soprano Donatienne Michel-Dansac

lumière François Menou
son Sébastien Naves

Production

La Scala Paris – Les Petites Heures

Avec le soutien de

Mécène principal de la saison musicale de La Scala Paris

Dans les médias

Selon Romitelli, la transe ouvre à l’auditeur les portes de sa perception car elle met le corps tout entier au centre de l’écoute.

2 février 2016, France Musique

Galerie photo

Interview

Au centre de mon activité de compositeur se trouve l’idée de considérer le son comme matière à forger. Grain, épaisseur, porosité, brillance, densité, élasticité sont les caractéristiques principales de ces sculptures de sons obtenues par l’amplification, les traitements électroacoustiques mais aussi l’écriture purement instrumentale.

Fausto Romitelli

Biographies

Julien Leroy

Premier prix Talent chef d’orchestre 2014 distingué par L’Adami, Julien Leroy s’inscrit dans la nouvelle génération des jeunes chefs d’orchestre français. Cette récompense salue un parcours, que jalonnent non seulement un poste de chef assistant de l’Ensemble Intercontemporain, d’abord auprès de Susanna Mälkki (2012-2013) puis de Matthias Pintscher (2013-2015), mais aussi ses débuts avec nombre de phalanges françaises – Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de Chambre de Paris, Orchestre National de Lille, Orchestre National des Pays de la Loire, de Mulhouse et d’Auvergne, Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, Orchestre Régional de Normandie, Orchestre de Picardie – tout en poursuivant ses collaborations avec l’Orchestre National d’Ile-de-France et l’Orchestre National de Lorraine.
Artiste reconnu dans la création contemporaine, il est premier Chef invité de l’ensemble United instruments of Lucilin (Luxembourg) depuis 2018, directeur musical du Paris Percussion Group (depuis 2014), ensemble réunissant la brillante nouvelle génération des percussionnistes français.

Donatienne Michel-Dansac

Donatienne Michel-Dansac commence le violon et le piano à 7 ans et entre à la Maîtrise de l’Opéra de Nantes et ne quitte plus la scène depuis lors. Admise à l’unanimité du jury au CNSMD de Paris à 19 ans, elle y obtient son Prix de chant. Pendant ses études elle continue de se produire sur scène dans le répertoire classique et romantique. À 21 ans, elle interprète Laborintus II, de Berio, avec l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Pierre Boulez. Cette rencontre la marquera et lui révèlera sa passion pour le répertoire d’aujourd’hui. Une collaboration avec l’IRCAM depuis 1993 lui permet de créer et d’enregistrer de nombreuses œuvres (Romitelli, Manoury, Francesconi, Bedrossian, Aperghis, Leroux, Dusapin). À 22 ans, elle est engagée par William Christie pour de nombreuses productions et enregistrements. Elle remplace Christine Schäffer dans le cycle Appartition, de George Crumb à l’Opéra Bastille. Elle est l’interprète de Tempo et tempi, de Elliott Carter à l’Opéra Garnier. Elle rencontre en 1992 le compositeur Georges Aperghis pour la création de Sextuor, l’origine des espèces au Théâtre des Amandiers de Nanterre et devient depuis lors son interprète privilégiée dans plus d’une vingtaine d’œuvres. En 2001, elle créé l’intégrale des 14 Récitations pour voix seule. Une deuxième intégrale ainsi que le premier enregistrement mondial de Tourbillons (textes d’Olivier Cadiot) paraît au Label Umlaut en 2016. Elle joue et tourne ce spectacle en 5 langues, dont elle signe la mise en scène et les lumières pour une nouvelle production allemande. Son vif intérêt pour l’Art Contemporain lui permet d’être aux côtés de nombreux artistes pour des formes musicales ou des lectures associées à leur travail (William Kentridge, Pierre Leguillon, Céline Minard, Olivier Cadiot, Claude Closky, Umberto Eco). Elle tourne pour le cinéma (Philippe Beziat, Erik Bullot) et le théâtre (Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, Pierre Senges, Comédie-Française). En 2015, elle est invitée par F-X. Roth pour interpréter Le Marteau sans Maître, de Pierre Boulez, à l’occasion des 90 ans du compositeur ; œuvre qu’elle reprend pour l’ouverture de la Pierre Boulezsaal de Berlin, ainsi que le Pierrot Lunaire, de Schoenberg sous la direction de Daniel Barenboim. Ses enregistrements ont obtenu de nombreux Prix de la critique internationale. Elle est membre du jury de sélection de la Villa Medicis, enseigne à l’IMD de Darmstadt et est Regent Lecturer à l’UC de Berkeley. Elle a crée À vive allure, structure pour la production de spectacles, concerts, lectures et performances. Elle est Chevalier des arts et lettres. L’Académie Charles-Cros lui a décerné le Grand Prix in Honorem pour l’ensemble de sa carrière.

United Instruments of Lucilin

Créé en 1999 par un groupe de musiciens luxembourgeois passionnés, l’ensemble de musique contemporaine United Instruments of Lucilin est la première formation de chambre au Luxembourg à se vouer exclusivement à la promotion et à la création d’œuvres du XXe et du XXIe siècle. Le noyau dur de Lucilin (quatuor à cordes, flute, clarinette, saxophone, piano et percussion) est rejoint à l’occasion par d’autres instruments en fonction de la taille des projets. L’ensemble s’est produit avec succès en 2017 sur la scène du Théâtre national de l’Opéra-Comique à Paris pour la création française de Kein Licht, Thinkspiel de Philippe Manoury.