Grande salle
13 Boulevard de Strasbourg 75010 Paris
  • Musique

Momo Kodama et Mari Kodama

America
  • [AuxArmesMusiciens]
  • [Musique contemporaine]
  • [Piano]

Dates

dimanche 10 janvier Grande salle

Momo Kodama et Mari Kodama mènent chacune une carrière de soliste et jouent rarement ensemble. Pour La Scala Paris, elle nous offre une soirée faite de solos, quatre mains et deux pianos autour du répertoire américain. Toute l’énergie de la musique américaine, des origines à nos jours, se déploie le temps d’une soirée : la folie  des croisements de rues à New-York (Hallelujah Junction, de John Adams), les paysages contemplatifs (Shade Studies, de son fils Samuel Adams, en création française), ou encore la vitalité de la musique répétitive avec Steve Reich.

John Adams, China Gate (1977) pour piano solo
Samuel Barber (1910-1981), Souvenirs (1952) pour piano à quatre mains
I. Waltz
II. Schottische
III. Pas de deux
IV. Two-step
V. Hesitation Tango
VI. Galop
Steve Reich, Clapping Music (1972) pour deux interprètes
Samuel Adams, Shade Studies (2014), pour piano et électronique (création française)
John Adams, Hallelujah Junction (1996) pour deux pianos

Distribution

Momo Kodama – Piano
Mari Kodama – Piano

Production

La Scala Paris

Avec le soutien de

Galerie photo

Biographie

Momo Kodama

Née à Osaka au Japon, Momo Kodama a grandi en Allemagne puis en France, où elle a suivi ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle se perfectionne ensuite auprès des plus grands maîtres : Murray Perahia, András Schiff, Vera Gornostaeva et Tatiana Nikolaïeva, avant de devenir, en 1991, la plus jeune lauréate du Concours international ARD de Münich. Momo Kodama a été invitée à jouer avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, Boston Symphony Orchestra, Bayerisches Staatsorchester, NHK Symphony Orchestra, NDR Hamburg, Orchestre de Chambre de Paris, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Seiji Ozawa, Eliahu Inbal, Charles Dutoit, Kent Nagano, Roger Norrington, Lawrence Foster et André Prévin. Parmi les projets récents, Momo est invitée par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de Chambre de Paris, le Düsseldorf Symphoniker, Orchestre Philharmonique de Győr, et, en récital, à la Philharmonie de Paris, Muziekgebouw d’Amsterdam et Fundacion Juan March à Madrid.  En musique de chambre, elle s’est produite avec Christian Tetzlaff, Renaud Capuçon, Augustin Dumay, Gautier Capuçon, Steven Isserlis, et Jörg Widmann. Plus récemment, elle a conçu un programme en hommage à Debussy, ‘Claude, es-tu là ?’, créé à La Bellevilloise à Paris et repris en tournée en France et en Chine, avec le baryton Josep-Ramon Olivé et l’acteur Pascal Rénéric. Son répertoire s’étend de la période classique et romantique jusqu’à la création contemporaine (œuvres de Toshio Hosokawa*, Jörg Widmann, dont elle est la dédicataire, et Christian Mason). Momo Kodama s’est distinguée dans l’interprétation des œuvres majeures pour piano seul et piano et orchestre d’Olivier Messiaen dont elle est devenue une spécialiste et crée, à la demande d’Yvonne Loriod, la Fantaisie pour violon et piano, avec Isabelle Faust au festival de La Roque d’Anthéron en 2006.  *Elle créé le nouveau cycle d’études du compositeur japonais au Festival de Lucerne en novembre 2013, repris à l’Opéra City de Tokyo, puis au Wigmore Hall de Londres et enfin à la Philharmonie de Paris à l’automne 2018. Les plus grands festivals l’ont accueilli : Marlboro, Verbier, Saint-Denis, Festival d’Automne, Musica, La Roque d’Anthéron, Novi Sad en Serbie, Enesco à Bucarest, Tivoli à Copenhagen, Settembre Musica-Torino, Festival des Minimes à Bruxelles, Bad Kissingen et Schleswig-Holstein, Matsumoto (Seiji Ozawa) et Miyazaki, Festival de Musique de Chambre de Séoul ainsi que les salles de concert les plus prestigieuses parmi lesquelles le Musikverein de Vienne, Philharmonie et Konzerthaus de Berlin, Suntory Hall et le Théâtre des Champs-Elysées. Pour son deuxième disque chez ECM, Momo a choisi un judicieux programme d’Etudes de Debussy et d’Hosokawa, une audace récompensée par le BBC Music Magazine : le CD est ‘Monthly Choice’ en mai 2017 et est également très bien accueilli dans le London Times. Son précédent enregistrement, La Vallée des Cloches (Ravel, Takemitsu et Messiaen), est salué par la critique internationale : New York Times, BBC Music Magazine, Classica (CHOC), Télérama (FFFF). Ils complètent un catalogue avec des œuvres de Debussy, Chopin, Messiaen, complété par des œuvres pour deux pianos de Martinu et de Tchaikovsky en duo avec sa sœur Mari pour le label ‘Pentatone’.  Momo Kodama est invitée à participer au jury de concours internationaux (Long-Thibaud, Messiaen) et donne régulièrement des masterclasses, par exemple à la Folle Journée, aux festivals de Miyozaki et de Novi Sad et avec l’Orchestre de Chambre de Paris dans le cadre de ‘Joué-Dirigé’.

Mari Kodama

La musicalité profondément nuancée et naturelle de Mari Kodama comme sa capacité unique à combiner l’expressivité tonale avec un sens clair de la forme ont fait d’elle une pianiste internationale de premier plan. Interprète magistrale de Beethoven, Mari Kodama est régulièrement récompensée pour sa virtuosité dans un large éventail de répertoires de toutes les époques. Mari Kodama met en évidence sa maîtrise de ces répertoires diversifiés au cours de la saison 2019-2020 en présentant divers concerts à travers le monde : elle interprète le Concerto pour piano n  2 de Beethoven en Suède et au Japon avec l’Orchestre symphonique de Göteborg sous la direction de Santtu-Matias Rouvali ; à Marseille, elle présente le Concerto pour piano n° 2 de Bartók avec l’Orchestre philharmonique de Marseille dirigé par Lawrence Foster; à Osaka, au Japon, elle joue le Concerto pour deux pianos et orchestre de Takemitsu avec sa sœur, le pianiste Momo Kodama. Elle donne aussi des récitals en duo avec la violoniste Veronika Eberle avec des œuvres de Schubert, Bartok et Franck qui l’emmèneront également au Japon et un programme de récital en duo contemporain avec Momo Kodama l’amènera au Canada et à La Scala Paris. Depuis ses débuts en récital à New York au Carnegie Hall en 1995, Mari Kodama a joué avec des orchestres et des chefs d’orchestre de premier plan et dans les meilleures salles du monde. Les temps forts  incluent des collaborations avec le Philharmonia Orchestra, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin (DSO), le Bamberg Symphony, le NDR Symphony Orchestra, le Berliner Philharmoniker, le London Philharmonic Orchestra (LPO), le Los Angeles Philharmonic Orchestra, l’American Symphony Orchestra, le Detroit Symphony Orchestra, l’Orchestre symphonique de Montréal et le Philharmonia Baroque Orchestra, entre autres. Dans son Japon natal, elle a joué avec le NHK Symphony Orchestra à Tokyo avec les orchestres symphoniques de Kyoto, Hiroshima et Osaka. Elle est l’invitée des plus grands festivals comme celui de Salzbourg, le Festival de Verbier, le Festival International de piano de La Roque d’Anthéron, le Festival de musique d’Aldeburgh, Mostly Mozart à New York, le Festival de musique Schleswig-Holstein, Kissinger Sommer et Les Folles Journées de Nantes. Mari Kodama est née à Osaka et a grandi en Allemagne et à Paris. Au Conservatoire national de Paris, elle a étudié le piano avec Germaine Mounier et la musique de chambre avec Geneviève Joy-Dutilleux. Elle a également travaillé avec Tatiana Nikolaeva et Alfred Brendel.