La Scala Paris

Lieu de création au coeur de la capitale, la Scala Paris est née de l’ambition de Mélanie et Frédéric Biessy de concevoir avec les créateurs d’aujourd’hui, de toutes les disciplines artistiques, l’outil performant qu’ils attendaient.

Une salle modulable de 550 places ouverte à tous les publics et tous les artistes

Et si on écrivait dans un joyeux désordre et l’envie de bousculer les codes une histoire nouvelle qui réunirait dans un même lieu, pêle-mêle, sans oublier personne, des artistes de toutes les disciplines et les publics avides de découvertes ?

La Scala Paris, théâtre d’art et de création entièrement modulable et équipé d’une acoustique à la pointe de l’innovation, réunit sur une même scène théâtre, danse, musique, nouveau cirque, arts visuels et numériques.

Conçue du printemps 2016 à aujourd’hui dans un dialogue constructif entre de nombreux artistes et Mélanie et Frédéric Biessy, elle doit son identité physique à Richard Peduzzi, complice des aventures théâtrales de Patrice Chéreau et Luc Bondy, qui a dessiné son architecture intérieure jusque dans les moindres détails.

Son identité sonore est signée par le compositeur Philippe Manoury dont le haut degré d’exigence a permis de l’équiper d’une acoustique adaptée aux exigences des musiques d’aujourd’hui.

Son identité visuelle est due au graphiste Rudi Meyer dont les oeuvres appartiennent aux plus grands musées européens.

Pour sa campagne de lancement, délibérément drôle et provocante, La Scala Paris a fait appel au duo iconoclaste formé par le concepteur Loïc Froger et l’illustrateur Tofdru.

Théâtre privé d’intérêt public, soucieux de son environnement et des missions pédagogiques et sociales d’un lieu de création, La Scala Paris est dirigée par Mélanie et Frédéric Biessy, accompagnés par Pierre-Yves Lenoir, fondateur du Théâtre du Rond-Point avec Jean-Michel Ribes, dernièrement administrateur du Théâtre national de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Mélanie et Frédéric Biessy, la conjugaison de deux expertises

©CecileVaccaro

En une décennie, Mélanie Biessy a connu un succès exceptionnel dans les milieux d’affaire. Elle est associée-gérante, membre du Comité exécutif d’Antin Infrastructure Partners, société éthique de capital-investissement qui gère parmi les plus importants fonds d’investissement dédiés aux infrastructures en Europe. Mélanie est également présidente de la société Les Petites Heures, propriétaire de La Scala Paris.

Les Petites Heures est une société de production créée en 1986 par son mari, Frédéric Biessy, dont le parcours est jalonné de nombreuses rencontres comme celles avec Yasmina Reza, Marc Paquien, Simon McBurney, Krystian Lupa, Luc Bondy ou Bartabas. Il a collaboré avec de nombreuses institutions comme le Théâtre de la Ville à Paris, le Théâtre Vidy à Lausanne ou le Sadler’s Wells à Londres.

Un modèle innovant

La Scala Paris est un théâtre d’art privé d’intérêt public. Son acquisition, sa réhabilitation et son fonctionnement sont essentiellement assumés par Mélanie et Frédéric Biessy sur leurs fonds personnels. Leur ambition est d’inventer un modèle d’entrepreneuriat culturel privé/public à même de favoriser la liberté des créateurs, condition première de leur épanouissement.

Cette ambition est déjà partagée avec l’Etat qui, avec l’appui du ministère de la culture, a accordé en 2016 une aide à la construction de 500 000 € à La Scala Paris. Le Conseil régional d’Île-de-France a lui aussi accordé une aide à la réhabilitation de 500 000 €. La Ville de Paris a mis à disposition puis vendu deux bureaux attenants au théâtre qui permettront de créer un restaurant et un bar. Elle a annoncé elle aussi son engagement dans l’accompagnement des travaux à hauteur de 80 000 €.

Par le biais d’un Fonds de dotation, La Scala Paris entend fédérer autour d’elle et de ses spectacles des mécènes, individus et entreprises, afin de favoriser la création, son rayonnement national et international de même que la conquête de nouveaux publics, à commencer par les habitants et les élèves du quartier. La Scala Paris s’ouvrira aussi aux partenariats avec des institutions privées et publiques et des entreprises soucieuses de mettre en valeur leurs activités dans ce lieu exceptionnel.

Une équipe artistique chevronnée

Mélanie et Frédéric Biessy ont choisi de s’entourer d’une équipe artistique restreinte et chevronnée.

 

© Philippe Delacroix

Directeur exécutif, Pierre-Yves Lenoir a orienté son parcours professionnel dans la production et l’accompagnement des projets artistiques.

Il a exercé des responsabilités au sein de différentes structures nationales de création (La Colline – théâtre national, Centre national de la danse), accompagné Jean-Michel Ribes lors de la création du Théâtre du Rond-Point avant d’être nommé en octobre 2008, sur proposition d’Olivier Py, administrateur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Depuis cette date, il y a travaillé aux côtés d’Olivier Py, de Luc Bondy et de Stéphane Braunschweig.

 

 

 

 

© Géraldine Aresteanu

Conseiller artistique, Olivier Schmitt est journaliste et écrivain. Il a mené l’essentiel de sa carrière au sein du journal « Le Monde » où il a été longtemps critique dramatique, responsable des pages Culture, chef du supplément Arts et spectacles, qu’il a créé, puis rédacteur en chef du Monde 2 et grand reporter au service France. À la tête de sa société de conseil depuis 2016, il a été également conseiller en charge de la communication d’Ateliers Jean Nouvel.

 

 

©DR

Conseiller musique, Rodolphe Bruneau-Boulmier est compositeur et producteur de radio. Rodolphe Bruneau-Boulmier a obtenu plusieurs Premiers Prix au Conservatoire national supérieur de musique et de la danse de Paris. Il travaille à France Musique depuis 2006 où il présente « Le Jour d’avant », magazine de la création, puis « En Pistes ! » depuis 2015. En 2016, il fonde et dirige depuis le Festival Muse & Piano au Louvre-Lens.

 

©DR

Conseillère arts visuels, Aline Vidal est galeriste à Paris.

Après vingt-deux ans d’activité rue Bonaparte, sa galerie, spécialisée dans l’art contemporain émergent ou confirmé sur la scène internationale, est devenue nomade et accompagne le travail des artistes dans des lieux toujours différents et les mieux adaptés à leurs projets.

Trois artistes pour une identité forte

Richard Peduzzi, l’identité du lieu

© DR

Depuis le printemps 2016, Richard Peduzzi dessine et conçoit l’architecture intérieure, le mobilier et les luminaires de La Scala Paris. Il s’apprête aussi à collaborer avec plusieurs metteurs en scène à l’affiche du théâtre.

Depuis deux ans, il dessine, crayonne, gomme, affine, détaille chaque centimètre de la future Scala, depuis la façade jusqu’au fond des loges en passant par le gradin mobile. Rien n’échappe à l’exigence de ses crayons et d’abord la couleur bleue. Il a inventé un bleu profond qui habille chaque mur de La Scala Paris.

 

Philippe Manoury, l’identité sonore

© Philippe Stirnweiss

Pionnier de l’informatique musicale, le compositeur a réalisé l’identité sonore, la signature auditive du théâtre. À l’image même de la philosophie du lieu, mouvant et imprévisible, il a conçu une oeuvre, « Skala » qui agit avec une dramaturgie précise, selon les saisons, les heures de la journée, selon le nombre de personnes présentes dans La Scala Paris.

Cette création a nécessité une sonorisation complète du théâtre. La Scala Paris dispose d’une acoustique physique variable confiée aux meilleurs spécialistes, répondant aux attentes les plus novatrices de la création musicale.

Rudi Meyer, l’identité graphique

© DR

Depuis le printemps 2016, le graphiste Rudi Meyer bâtit les outils de l’identité graphique de La Scala Paris. Son activité professionnelle couvre de multiples pratiques du design et de la communication visuelle.

Il a ainsi dessiné le logo, ce très fin coup de crayon d’où a surgi un grand « Skala », comme un toit rassembleur posé sur les créations futures de La Scala Paris.