La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris

Découvrez la programmation

Au coeur de Paris, les artistes réinventent la création

Dès son ouverture le mardi 11 septembre, La Scala Paris veut faire la démonstration de l’éclectisme de sa programmation et des performances techniques de sa salle, qu’il s’agisse de la modularité comme des possibilités de son acoustique physique variable.

La programmation des six premiers mois mêle toutes les disciplines artistiques, des formes nouvelles et inattendues : découvrez-la dès à présent !

 

Éclectisme

Venu visiter parmi les premiers les ruines du café-concert et du cinéma, Yoann Bourgeois a souhaité créer le spectacle inaugural qu’il a lui-même baptisé Scala afin d’ancrer ce nouveau lieu dans l’histoire de la création d’aujourd’hui.

Thomas Jolly a choisi de reprendre son spectacle fétiche, Arlequin poli par l’amour, de Marivaux, jamais présenté à Paris. Ils sont tous deux l’incarnation de notre volonté : donner les clés de La Scala Paris aux artistes pour qu’ils composent eux-mêmes les programmes.

Déflagrations

Les musiques d’aujourd’hui ont trouvé à La Scala Paris le toit qu’elles attendaient. Grâce à son acoustique variable, c’est le lieu de tous les possibles, de toutes les rencontres, de toutes les déflagrations.

Quand ici et là on voudrait bâtir des murs entre les écoles, les âges, les styles, la programmation musicale mise sur l’esprit de fête, de croisement, de découverte. Tous les instruments, toutes les partitions, toutes les formations vont habiter les murs bleus de la salle pour des parcours inédits dans le meilleur de la musique.

Compagnonnages

La Scala Paris sera le lieu du compagnonnage avec les grands artistes de la décentralisation dramatique et des pays voisins qui pourront s’y installer pour de longues séries de représentations.

Après Yoann Bourgeois et Thomas Jolly, le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia présentera Dans la luge d’Arthur Schopenhauer, pièce de Yasmina Reza, créée cet automne à Angers. Puis viendront Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael qui résideront à La Scala Paris pendant plus de deux mois avec leur trilogie Kiss & Cry, Cold Blood  et AMOR .

La maison des plasticiens

La Scala Paris sera la maison des plasticiens. Pas question de devenir une galerie de plus dans l’offre riche déjà existante. Chaque trimestre, un fauteuil de la grande salle sera confié à un artiste pour qu’il le transforme à sa guise. Ce fauteuil sera présenté en lever de rideau des principaux spectacles. Le premier Fauteuil d’artiste est l’œuvre d’Annette Messager. Le deuxième, à partir de janvier, sera signé Stéphane Thidet. Les arts habiteront aussi tous les espaces de La Scala Paris, comme lors de son inauguration avec la présentation de la vidéo de Clément Cogitore Portrait#1 projetée dans le foyer, mais aussi la grande salle pour des « performances- spectacles ».