La Scala
13 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris

Portrait #1 de Clément Cogitore

  • [Arts visuels]

Installation vidéo en projection continue dans le foyer

Des mains démesurées placées face à un visage laissant percer, par intermittence, des éclats de lumière rouge comme un phare.

Présentée en ouverture de La Scala Paris, ce « Portrait » d’une durée de 12 minutes en boucle augure d’une création à venir avec Clément Cogitore tout en souscrivant à l’ADN de La Scala Paris : faire dialoguer les arts vivants et les arts visuels.

Accessible aux horaires d’ouverture de La Scala Paris

Dans les médias

« …Ce « portrait », visage occulté par deux mains, irradiées de temps en temps de l’intérieur, comme si les yeux se faisaient fanal : est-ce celui d’un aveugle ou d’un visionnaire ? » Emmanuelle Lequeux « Clément Cogitore : Rumeurs »

Le Monde, 7 septembre 2014

Biographie

Clément Cogitore

Après des études à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, Clément Cogitore développe une pratique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images. Il y est question de rituels, de mémoire collective, de figuration du sacré ainsi que d’une certaine idée de la perméabilité des mondes.

Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Locarno, Lisbonne, Montréal…) et souvent récompensés. Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d’arts à Paris, Berlin, Boston ou à New-York…). Clément Cogitore a été récompensé en 2011 par le Grand prix du Salon de Montrouge, puis nommé pour l’année 2012 pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis. En 2015 son premier long-métrage « Ni le ciel, ni la terre » a été récompensé par le Prix de la Fondation Gan au Festival de Cannes – Semaine de la critique.

« Portrait#1 » nous montre en gros plan le visage d’un homme caché par ses deux mains. Par instants, une lumière rouge surgit à l’intérieur de ces mains, comme la promesse d’un mouvement, d’une chaleur nouvelle ou d’une irradiation… Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Locarno, Lisbonne, Montréal…) et souvent récompensés. Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d’arts à Paris, Berlin, Boston ou à New-York…). Clément Cogitore a été récompensé en 2011 par le Grand prix du Salon de Montrouge, puis nommé pour l’année 2012 pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis.

En 2015 son premier long-métrage « Ni le ciel, ni la terre » a été récompensé par le Prix de la Fondation Gan au Festival de Cannes – Semaine de la critique. « Portrait#1 » nous montre en gros plan le visage d’un homme caché par ses deux mains. Par instants, une lumière rouge surgit à l’intérieur de ces mains, comme la promesse d’un mouvement, d’une chaleur nouvelle ou d’une irradiation…